Accueil > Critiques > (...) > Journalisme et/ou communication ?

Sports d’hiver pour journalistes

Un journaliste cafteur nous a envoyé cette invitation bien alléchante qu’il a reçue par courriel juste avant Noël. Nous avons, bien sûr, masqué les noms des rédacteurs de ce message et de l’officine qui les emploie. Il ne reste plus qu’à guetter les reportages consacrés à L’Alpe d’Huez.

« Bonjour,

La station Iséroise de l’Alpe d’Huez organise chaque année des visites presse individualisées pour vous permettre de découvrir le site et ses atouts lors d’un accueil personnalisé.

Nous vous avons probablement déjà convié(e) les saisons précédentes et nous serions ravis de pouvoir vous recevoir cet hiver, selon vos attentes et vos souhaits de reportages. Nous tiendrons bien évidemment compte de vos disponibilités.

Vous pouvez pour cela nous joindre dès aujourd’hui par téléphone ou email.

Bien cordialement,

xxxxxxxxxxxxx

CONDITIONS D’ACCUEIL

- PRIS EN CHARGE PAR L’Office du Tourisme :
- forfait 3 jours/2 nuits en hôtel ou chalet (selon disponibilité) en formule petit déjeuner
- transferts gare>station>gare ou aéroport>station>aéroport
- location du matériel
- forfait (ski et 26 activités hors ski : escalade, piscine, tennis...)
- 1 séance avec un moniteur pour découvrir le domaine
- les éventuels déjeuners ou dîners dans le cadre des ITV ou des visites programmées

- NON PRIS EN CHARGE :
- le transport jusqu’à Grenoble
- les frais inhérents à un éventuel accompagnant
- la restauration hors ITV et visites programmées
- les frais personnels

Quelques atouts et nouveautés de l’hiver 2006-2007
[...]
 »
... Que nous ne présenterons pas (Acrimed)

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Actualité des médias : Macron serre la vis, médias en crise, harcèlement à France Télévisions…

Du côté des programmes, des informations et des entreprises médiatiques.

Coronavirus : les patrons de presse brocardent les postiers « déserteurs »

… alors que tant d’autres se comportent en héros. (crédit photo : Amre Ghiba)