Observatoire des media

ACRIMED

Accueil > Critiques > (...) > La préparation du "duel"

PRESIDENTIELLE 2007

Sarkozy candidat : la PQR tient son « scoop » (SNJ)

Nous publions ci-dessous un communiqué du Syndicat National des Journalistes (SNJ) daté du 29 novembre 2006 (Acrimed)

Nicolas Sarkozy a finalement choisi la presse quotidienne régionale et départementale, ses 60 titres et 18 millions de lecteurs, pour annoncer une nouvelle qui va stupéfier la France entière : il est candidat à l’élection présidentielle !

Pour recueillir ce « scoop », le Syndicat de la Presse Quotidienne Régionale (SPQR) a délégué cinq journalistes reçus mercredi matin au siège de l’UMP pour une interview qui, selon l’AFP, devait être ensuite relue place Beauvau.

Cette révélation « exclusive », qui s’apparente fort à une opération de communication en faveur du ministre candidat, le syndicat patronal compte bien la voir reproduite, ce jeudi matin, dans la quasi-totalité des quotidiens existant en région.

Dans une déclaration à l’AFP, le président de sa commission de l’information reconnaît que l’utilisation de la PQR est « quelque chose qui certes satisfaisait Nicolas Sarkozy, mais qui nous intéresse aussi au niveau de la profession ».

Le SNJ, premier syndicat de journalistes, déplore fortement que « l’intérêt » des patrons de presse occulte ainsi l’indépendance des titres, des lignes éditoriales, et passe avant la crédibilité de dizaines de rédactions mises devant le fait accompli.

Cette mutualisation de la propagande organisée renforce le SNJ dans sa volonté que soit préservée l’indépendance des équipes rédactionnelles en les dotant d’un statut spécifique, garant de leur autonomie. Début 2007, il fera des propositions dans ce sens aux candidats aux élections législatives.

Paris, le 29 novembre 2006

 

A la une

La liberté d’informer selon LREM : chronique d’un quinquennat autoritaire (2017 - …)

La macronie en marche pour mettre les médias au pas.

Gilles Bornstein (France Info) : chien de garde face à Jean-Pierre Mercier, tendre avec Alain Minc

Le deux poids deux mesures des interviews de Gilles Bornstein.

La subordination du journalisme au pouvoir économique

Dépolarisation et verticalisation du champ journalistique