Accueil > Critiques > (...) > Enquêtes en tous genres

Rentrée canine sur France Inter

par Mathias Reymond,

Le JT de Jean-Pierre Pernaut imité par France Inter ?

Le directeur de France Inter, Frédéric Schlesinger, l’annonce sans fausse modestie : « France Inter est la généraliste de référence » (Le Figaro, 31 août 2007) et il précise, « une grande généraliste doit intégrer une multiplicité de thèmes qui sont par définition hétérogènes. » Message bien reçu, semble-t-il, par Patrick Cohen, fraîchement arrivé de RTL, pour « dynamiter le journal » de 8h (Libération, 1er septembre 2007), avec « pertinence et impertinence » (L’Humanité, 3 septembre 2007).

Lors de la première édition (3 septembre 2007), François Fillon, invité de Nicolas Demorand, s’est-il pincé à plusieurs reprises pour être certain d’entendre ce qu’il entendait sur la radio publique dite « de référence »  ? Ce n’est pas sûr… Les deux dernières minutes du journal de 8h (qui en compte moins de quinze) furent consacrées à un sujet rarement abordé par les médias français – si l’on excepte l’émission mythique « Trente millions d’amis » : la danse des chiens.

L’annonce du sujet par Patrick Cohen est pleine d’enthousiasme : « Pas encore tendance, mais ça pourrait le devenir : la danse pour chiens débarque en France, autrement appelé l’obé-rythmée, pour obéissance et rythme. » Puis, se sent-il obligé de préciser, « c’est très sérieux. (…) En France on compte une quarantaine de clubs et quatre cents licenciés. Florent Pommier s’est rendu au grand prix de France de danse de chiens. » Nous sommes bien sur France Inter, pendant le journal de 8h, quelques minutes avant l’interview de François Fillon. La danse de chiens... Une métaphore d’un Conseil des ministres ?

Le reportage d’environ une minute et trente secondes est savoureux : interview de maîtres aux anges, musique d’ambiance, aboiements de canidés et commentaires techniques du journaliste hypnotisé. « C’est à voir ! » s’exclame-il, oubliant sans doute qu’il faisait un reportage radio. L’auditeur, frustré, devra se contenter de cette conclusion taquine de Patrick Cohen : « La danse pour chiens, c’est comme si vous y étiez. »

Fichier son en écoute ci-dessous :

http://www.acrimed.org/IMG/mp3/extrait_journal_inter_cohen_030907.mp3


Format mp3 - Durée : 2’ 05" - Téléchargeable ici

Et la phrase de Frédéric Schlesinger, « une grande généraliste doit intégrer une multiplicité de thèmes qui sont par définition hétérogènes », résonne dans les couloirs de France Inter…

Mathias Reymond

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Le palmarès 2019 des éditocrates (BD)

Les palmes des sorties les plus grotesques et hasardeuses.

Pour la libération de Julian Assange

Pour libérer Assange, multiplier les foyers de résistances.

Lexique pour temps de réforme des retraites

Le vocabulaire automatique du journalisme en temps de grèves et de mobilisations.