Accueil > Critiques > (...) > Télévisions publiques : sous le règne de Sarkozy

RFO dans la tourmente

Nous publions ci-dessous un communiqué du SNJ-CGT et du SNRT-CGT (Acrimed)

Yves Jego, secrétaire d’Etat à l’Outre Mer, a récemment déclaré sur l’AFP être favorable à une suppression progressive de la publicité sur RFO « partout où la chaîne de télévision publique est en concurrence avec une chaîne privée ». Toute publicité pourrait avoir disparu d’ici 4 ans.

En totale contradiction avec les propos du président Sarkozy et le rapport de la commission Copé qui donne à titre dérogatoire et résiduel des exceptions pour RFO et France O (page 40, cf. rapport commission Copé), le secrétaire d’Etat augmente la cacophonie et contribue au méli-mélo ambiant.

Ce qui est sûr, c’est que la casse de l’audiovisuel public continue. RFO, comme les autres chaînes du groupe, n’est pas épargnée. Les déclarations d’Yves Jego sur la fin progressive de la pub à RFO « 7% du budget de RFO pourrait être financé par le non remplacement des départs en retraite » est une annonce grave et lourde de conséquences pour la société. D’ici 4 ans, ce seraient environ 15 à 20 Millions d’€ par an d’économie qui se feraient sur le dos des salariés.

Si ce scénario est retenu, France Télévision Publicité Outremer subira un plan social. A La Réunion, 14 emplois sont menacés, sans parler de la démotivation des employés à qui on enlève leur outil de travail et leur gagne pain. Ceci est d’autant plus absurde que les rentrées publicitaires pour RFO en 2008 sont au dessus des objectifs fixés. On va donc casser un outil performant avec des salariés qui font gagner de l’argent à la société.

A La Réunion, le lobbying Medef - Antenne Réunion avec F. Caillé et son « copain » Ch. Ducasse est également en ordre de marche. L’objectif est clair : déstabiliser le service public et récupérer la manne financière laissé par RFO Réunion. La presse quotidienne régionale (PQR) (Jir et Quotidien) n’est pas en reste. Tout le monde se partagera le pactole, environ 6 millions d’€.

Or, depuis 5 ans, RFO voit sa productivité augmenter et son effectif moyen baisser. En 2007, RFO a dégagé un excédent budgétaire malgré la sous capitalisation financière. De plus, les chiffres de 2008 sont en adéquation avec un équilibrage des comptes à la fin de l’année et une masse salariale maitrisée. Que reproche-t-on à RFO dans les arcannes du pouvoir ?

Pour Yves Jego « France Ô/RFO est un bel outil, un grand outil d’information pour l’Outre-mer, mais qui doit aussi se réformer »

Aussi, La CGT a demandé au secrétaire du CCE et au président de la commission économique/TNT au CCE de mener une étude chiffrée sur les conséquences d’une telle décision pour RFO et d’informer au plutôt les salariés de l’entreprise.

A ce jour, aucun plan d’affaire ni de projet éditorial sur l’arrivée de la TNT pour 2010 et ses conséquences pour RFO ne sont connus.

St Denis, le 07 juillet 2008

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Grève à Radio France : entretien avec Lionel Thompson (SNJ-CGT)

Retour sur la mobilisation du 18 juin à Radio France.

Les médias au prisme de l’immigration (vidéo)

Enregistrement de notre lundi d’Acrimed avec le sociologue Rodney Benson.

La Macronie sait récompenser ses serviteurs : Claude Perdriel promu officier de la légion d’honneur

A ses soutiens zélés le pouvoir reconnaissant. (crédits : Joel Saget)