Accueil > Critiques > (...) > Publicité : Invasions et résistances

Lu dans "Libération" (8 jan. 2003)

Premier recul pour la pollution publicitaire

Un afficheur condamné à Grenoble aux dépens d’une association antipub.

Les c(h)asseurs de pubs ont plombé un gibier de choix. L’afficheur Défi-France, qui réclamait 100 000 euros de dommages et intérêts à Paysages de France, terreur des panneaux publicitaires illégaux, a été plumé, lundi, par la justice. Le tribunal de grande instance de Grenoble a condamné Défi-France à payer 17 000 euros de dommages et intérêts à l’association. Une sorte de victoire du pot de terre contre le pot de fer, pour les publiphobes.

La suite (lien périmé)

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Coronavirus : les patrons de presse brocardent les postiers « déserteurs »

… alors que tant d’autres se comportent en héros. (crédit photo : Amre Ghiba)