Accueil > Critiques > (...) > La chaîne d’information internationale : France 24

« Pour une chaîne internationale citoyenne à 100% » (CGT France-Télévision)

Un communiqué du SNRT-CGT et du SNJ-CGT à propos du projet de chaîne internationale, dite CII (Acrimed)

« Une chape d’hypnose pourrait être télédescendue
sur des peuples entiers de cerveaux,
et cela subrepticement, sans que les victimes
cessent de se sentir devant
d’agréables spectacles
 »
Armand Robin
A propos de la télévision - 1953


Le sale « métier » de Patrick LE LAY

On avait cru comprendre que la Télévision selon Patrick LE LAY, PDG de TF1, consistait à tenter d’abrutir le peuple et à lui bourrer le crâne dans un but bassement mercantile. On s’en doutait, mais c’est lui qui le dit en des termes d’une telle vulgaire brutalité que jamais nous n’aurions osé les utiliser de peur de risquer un procès en diffamation :
« ... à la base, le métier de TF1, c’est d’aider Coca-Cola, par exemple, à vendre son produit. Or pour qu’un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation de le rendre disponible : c’est à dire de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible. »

Jusqu’en 1986, la Première chaîne, comme les autres chaînes de service public, avait été chargée par le législateur d’une autre « mission » qui tenait en trois mots : « Informer, cultiver, distraire ». On mesure aujourd’hui la responsabilité de ceux qui ont osé brader un tel outil citoyen pour le placer entre les mains des big brothers de la maison BOUYGUES et en faire cette effroyable machine à décerveler.


Chaîne Internationale : un projet démasqué.

C’est avec de tels partenaires que, d’après le projet concocté par le gouvernement, France Télévisions devrait mener à bien la création d’une chaîne tout-info internationale, la CII, d’ailleurs financée à 100% sur fonds publics ! Une chaîne chargée, selon le Président de la République en personne, de faire entendre sur la scène planétaire, « la voix de la France » !

A plusieurs reprises, les dirigeants de France-Télévisions ont tenté de nous rassurer : « Nous nous entendons très bien avec nos partenaires de TF1. Beaucoup mieux que prévu ! » Il est vrai que certains de nos programmes, mitonnés par les officines des « animateurs-producteurs » préférés de nos dirigeants (Endémol, Réservoir-Prod, etc.) s’y entendent aussi en matière de mépris du public. Ce sont d’ailleurs les mêmes qui fabriquent à la chaîne pour TF1 et M6, l’infecte cuisine de la Télé-poubelle. Une telle convivialité, loin de nous rassurer, aurait plutôt tendance à confirmer nos pires appréhensions.


Seul le service public peut assurer une chaîne internationale citoyenne.


C’est pourquoi nous lançons un appel solennel aux gouvernants et aux élus du peuple : confier les rênes d’une chaîne internationale financée par les citoyens à un Patrick LE LAY ou à tout autre patron de chaîne privée serait un scandale auquel les personnels de France Télévisions ne sauraient être associés.

Ce qui s’est passé le soir du second tour des élections régionales est éloquent. Tandis que les émissions spéciales de France 2 et France 3, comme à chaque élection, assuraient leur mission d’information des citoyens jusque tard dans la soirée, les patrons de TF1 interrompaient la leur brutalement bien avant l’heure prévue, car les résultats ne leur plaisaient pas.

Leur logique de manipulation est en effet à double détente ; à la fois marchande et politicienne.
Nous prenons acte de la déclaration du Ministre des Affaires Etrangères : « Il n’y a pas d’argent pour financer la CII » en l’état actuel des choses. Il serait plus digne et plus raisonnable de reconnaître purement et simplement que le projet gouvernemental est nul et non avenu, car inepte et dangereux. En revanche, une chaîne de service public à vocation internationale est indispensable à une grande nation comme la nôtre, soucieuse de son rayonnement culturel. Il va sans dire qu’elle doit être diffusée aussi en métropole et outre-mer afin de fournir à notre démocratie un outil d’intégration supplémentaire.


Nous prenons toutes nos responsabilités.

Nous sommes prêts quant à nous à toute concertation, en particulier avec les membres de la Commission parlementaire présidée par François ROCHEBLOINE, afin de mettre en oeuvre un projet s’appuyant sur toutes les forces vives du service public spécialisées dans le traitement de l’actualité internationale. A une seule condition : le renvoi des apprentis-sorciers de TF1 à leurs écoeurants tripatouillages des cerveaux des téléspectateurs.

Eux et nous, décidément, ne faisons pas le même « métier ».
Pour eux, le téléspectateur idéal n’est qu’un robot sous contrôle. Pour nous, c’est un citoyen libre et conscient.

Paris, le 29 juillet 2004

SNRT-CGT SNJ-CGT ( http://www.snj.cgt.fr/ )
7, Esplanade Henri de France — 75907 Paris Cedex 15 - Tél. 01 56 22 88 32 - Fax 01 56 22 88 47

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Grève à Radio France : entretien avec Lionel Thompson (SNJ-CGT)

Retour sur la mobilisation du 18 juin à Radio France.

Les médias au prisme de l’immigration (vidéo)

Enregistrement de notre lundi d’Acrimed avec le sociologue Rodney Benson.

La Macronie sait récompenser ses serviteurs : Claude Perdriel promu officier de la légion d’honneur

A ses soutiens zélés le pouvoir reconnaissant. (crédits : Joel Saget)