Accueil > Critiques > (...) > Internet et libertés

Pour notre droit de savoir, sauvons Julian Assange (Comité de soutien Assange)

Nous publions ci-dessous un appel du Comité de soutien Assange, annonçant un rassemblement ce dimanche 16 avril 2023 à 14h sur la Place Saint-Michel à Paris. Des prises de parole d’élus, journalistes, responsables associatifs et syndicaux sont prévues. (Acrimed)

Quatre ans d’enfermement dans le Guantánamo britannique

Demandons l’asile politique en France pour Julian Assange

Rassemblons-nous dimanche 16 avril 2023 à 14h
Place Saint-Michel, Paris 5e

Prises de parole d’élus, journalistes, responsables associatifs et syndicaux …

Le journalisme n’est pas un crime

Alors qu’il s’agit de la plus grande affaire de presse du siècle, nous n’en entendons quasiment pas parler dans les médias institutionnels. Ce journaliste le plus primé du XXIe siècle n’a commis aucun crime, est privé de liberté depuis 12 ans, isolé et torturé, dans l’indifférence générale.

Voici ce qu’en dit Edward Snowden : « Quand dénoncer un crime devient un crime, c’est que vous êtes gouvernés par des criminels. »

WikiLeaks constitue une menace existentielle pour les pouvoirs corrompus. C’est précisément pour cela que son fondateur est persécuté. Actuellement dans la prison de haute sécurité de Belmarsh (le Guantánamo britannique), Assange est menacé d’extradition vers les États-Unis, où il risque 175 ans de prison pour faits de… journalisme d’investigation !

Mais au-delà de Julian Assange, le rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture, Nils Melzer, qui a enquêté plus de deux ans sur le sujet, nous alerte, tire la sonnette d’alarme sur les véritables enjeux de ces poursuites : la suppression mondiale de la liberté d’informer.

Il prévient : « Si l’on s’endort en démocratie, on se réveille en tyrannie. »

Venons nombreux pour entendre des voix citoyennes sur l’attaque la plus spectaculairement dangereuse contre la liberté d’informer et notre droit de savoir. Venons avec famille, amis, collègues. Face au crime organisé, il est temps de nous organiser !

La liberté de Julian Assange, l’existence du site WikiLeaks,
c’est notre liberté. Soyons -en conscients aujourd’hui, demain ce sera trop tard !

Wikileaks a révélé, entre autres, les crimes de guerre en Irak et en Afghanistan, la torture à Guantánamo et Abou Ghraib, la corruption, la surveillance de masse, l’espionnage de nos gouvernements, le racket d’entreprises européennes, l’arnaque des accords commerciaux comme le TAFTA, le blanchiment d’argent, le déversement illégal de déchets toxiques, le sabotage des politiques de lutte contre le changement climatique, etc.

 
Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Europe 1 : une matinale au cœur de la contre-révolution réactionnaire

Étude du 28 août au 29 décembre 2023.