Observatoire des media

ACRIMED

Accueil > Critiques > (...) > Patrons et salariés de l’AFP et autres agences

Pétition et lettre ouverte contre la précarité à l’AFP

Nous publions ci-dessous une pétition - présentée par un communiqué intersyndical - soumise au personnel de l’AFP pour la défense des CDD de l’Agence, ainsi qu’une lettre ouverte du SNJ-CGT à Pierre Louette, le PDG de l’AFP. (Acrimed)

Pétition pour la défense des CDD de l’Agence

COMMUNIQUE DE L’INTERSYNDICALE TOUTES CATEGORIES (CGT, SNJ, CFDT, FO, SUD) DE L’AFP :

L’accroissement de la précarité à l’AFP prend des dimensions inquiétantes.

La situation des CDD s’est nettement dégradée depuis le début de l’année 2009. Soit ces CDD ont connu leurs premiers dépassements de carences, soit, quand ils en avaient déjà subis, ces dépassements se sont prolongés, pour atteindre parfois plusieurs mois. Pendant que l’on dit à ces derniers que l’on n’a rien pour eux, que les temps sont durs, de nouveaux CDD ayant passé des tests arrivent dans les services. Lesquels services tournent parfois avec 25% de CDD occupant des postes de CDI...

La situation de précarité s’aggrave également pour de nombreux pigistes dont certains sont quasi-permanents depuis des années.

Voici quelques témoignages révélateurs :

- « Les samedis soir au desk sport, il n’est pas rare que l’équipe soit ainsi organisée : un chef de vacation CDI et 5 CDD. »
- « l’AFP ne me propose rien cet été et si je ne trouve pas ailleurs, le RSA me tend les bras
- « Difficile de trouver un appartement avec des CDD à intervalles irréguliers ».
- « Quand on touche un salaire de catégorie 1, on reçoit 1.250 euros par mois de chômage et on ne les touche pas toujours en intégralité car on doit aussi avoir une période de carence de chômage... »

En conséquence, l’intersyndicale toutes catégories appelle l’ensemble du personnel à signer la pétition ci-dessous.

Si cet appel devait rester lettre morte, l’intersyndicale se verrait contrainte à court terme d’appeler à un arrêt de travail jusqu’à obtention de ces légitimes revendications.

Voici le texte de la pétition :

Nous soussignés, salariés de l’ensemble des services et bureaux de l’AFP, demandons à la direction un plan de titularisation sur deux ans maximum des plus anciens CDD de l’agence et exigeons que les CDD déjà confirmés se voient à nouveau confier des contrats réguliers à l’issue de leur période de carence légale. Nous demandons également que les pigistes à plein temps soient titularisés.

Paris, le 8 juillet 2009

***


Lettre ouverte à Pierre Louette, PDG de l’AFP (SNJ-CGT)

Monsieur le Président Directeur Général,

La Direction des ressources humaines de l’Agence a récemment signifié à tous les correspondants locaux de plus de 70 ans, du réseau France de l’Agence France-Presse, leur mise à la retraite d’office.

Ce choix, qui paraît sage, a pourtant été pris sans concertation avec les personnels statutaires des bureaux de province, et ne laisse que très peu de latitude pour trouver des remplaçants dans un délai très court.

Cette décision démontre (une fois de plus) des méthodes de gestion pour le moins brutales et une imprévoyance totale de la direction pour le suivi rédactionnel de la couverture française.

L’AFP se met en conformité avec la loi telle que définie par l’article L. 1237-5 du Code du travail et son décret d’application n° 2008-1515 du 30 décembre 2008. Le SNJ-CGT ne peut que s’en réjouir.

Vous n’ignorez pas la loi.

Vous ne pouvez donc méconnaître la gestion arbitraire subie par nombre de précaires, CDD et pigistes collaborant depuis de nombreuses années avec l’Agence, régulièrement et de manière permanente, pour certains toute leur carrière, et travaillant sur les mêmes plannings aux mêmes postes que leurs collègues sous contrat à durée indéterminée.

Et vous n’êtes pas sans savoir qu’au cours des dernières années de nombreuses décisions civiles ont condamné des entreprises de presse pour utilisation abusive des pigistes et CDD en requalifiant leurs contrats.

Pourtant cette gestion illicite se poursuit au sein de notre entreprise.
Déjà votre intransigeance a mené la direction de l’AFP à être condamnée par la Cour d’appel de Paris dans l’affaire l’opposant à 23 reporter-photographes pour la reconnaissance de leurs droits d’auteur.

Pour cette raison vous pouvez considérer la présente comme une mise en demeure à laquelle, si vous manquiez d’y déférer, le caractère intentionnel de l’infraction à la législation sur les CDD et journalistes professionnels commise par le chef d’entreprise serait établi, avec les suites légales qui pourront y être données.

Nous insistons sur le fait que notre démarche vise simplement à faire cesser le trouble illicite constaté au vu de toutes les jurisprudences.

Soyez assuré, monsieur le Président, tant de notre dévouement à l’agence France-Presse et à notre métier que de notre détermination à ce que la loi y soit respectée.

SNJ-CGT, Paris, le 6 juillet 2009

 

A la une

Nous, journalistes pigistes, exigeons le respect de nos droits

Une tribune de collectifs de journalistes pigistes

Petits reportages entre amis (macronistes) au JT de TF1

L’information selon TF1 : faire la pub d’un copain de Macron (et de sa start-up) au JT de 20h

Réapproprions-nous les médias !

Une déclaration commune, à signer et à partager