Accueil > Critiques > (...) > Pratiques et dérives de l’AFP et autres agences

People, voyeurisme, violation de la vie privée : jusqu’où ira l’AFP ? (SNJ-CGT)

Nous publions ci-dessous, à propos d’une dépêche consacrée au récit de la rencontre Sarkozy-Bruni par Jacques Séguéla, un communiqué du SNJ-CGT de l’AFP (Acrimed)

Après avoir subi en octobre 2005 les foudres d’un certain ministre de l’intérieur à cause d’un papier mettant gravement en cause sa vie privée, on aurait pu penser que la direction de l’AFP avait appris la leçon [1].

Que n’a-t-on pas dit à l’époque sur le besoin de respecter la déontologie la plus stricte en ce domaine, d’autant que le ministre en question, aujourd’hui président de la république, nous menaçait d’un procès ?

Qui n’a pas songé qu’il pourrait y avoir un lien entre la colère du ministre en 2005 et les menaces gravissimes qui planent sur notre agence depuis qu’il a accédé à la magistrature suprême ?

Opération de promotion

Pourtant l’AFP vient de commettre, en plusieurs langues, des papiers scabreux mettant à nouveau en scène la vie privée du même personnage [2]. Ces dépêches retranscrivent mot pour mot des dialogues, consignés dans le dernier livre d’un publicitaire bien connu de la jet set et attribués au président et à sa future épouse.

Après les « loisirs en temps de crise » [3], les articles de « blog » en anglais mettant en cause le droit à l’image [4] et l’accent de plus en plus marqué mis sur des sujets qui ne sont nullement indispensables à la mission définie par notre statut, voici qu’on verse carrément dans la violation de la vie privée avec peut-être l’accord tacite du prince !

On nous affirme que l’Elysée « n’a pas souhaité commenter » le récit contenu dans ce livre, et qui jusqu’ici avait été traité surtout par quelques agences « people » et l’inévitable presse britannique.

Et si un jour l’Elysée changeait d’avis ? On ferait quoi ?

Cette direction nous mène droit dans le mur. Nous avons honte.


SNJ-CGT, le vendredi 13 février 2009

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

Notes

[1Lire ici même à ce propos le communiqué du SNJ-CGT, de la CFDT et de FO du 13 octobre 2005 : « L’AFP sous le coup d’un procès pour excès de people ! ».

[2Dépêches du 12 février : « Sarkozy’s kiss challenge to Bruni at first meeting » - « Quand Séguéla raconte la rencontre Sarkozy-Bruni » - « Sarkozy quería besar a Bruni desde que la vio »...

[3Voir AFP-relaxnews – Précision d’Acrimed : lire ici même « Par temps de crise, l’AFP vend des loisirs aux cerveaux disponibles.

[4Le « blog » en anglais - articles du 10 novembre et du 19 décembre 2008 (lien périmé)

A la une

Quand la presse portait Macron au pinacle – et au pouvoir

Extrait de notre livre « Au nom de la démocratie, votez bien ! » qui revient sur l’entre-deux-tours de l’élection présidentielle 2017.

Appel à dons : le compte n’y est pas… Acrimed a encore besoin de vous !

Le 9 mars dernier, nous vous alertions sur nos faibles ressources financières et lancions un appel à dons afin de poursuivre nos activités, nos publications et nos interventions publiques. (...)

Christophe Barbier, ou les leçons de journalisme d’un éditocrate militant

Christophe Barbier ose tout, c’est même à ça qu’on le reconnaît.