Accueil > Critiques > (...) > Les "gratuits"

Metro contre Sniper : une désinformation gratuite ?

Y a-t-il des journalistes à Métro ? Et, s’ils existent, comment travaillent-il ? A flux tendu ? Voici un bien bel exemple de désinformation par omission. Intentionnelle ?

Dans le journal gratuit Métro du 15 avril 2004, à la page 6, un titre qui évoque un voisinage intolérant : «  Des riverains contre la venue de Sniper  ».

Pourquoi ? Quels sont ces « riverains » ? Nous n’allons pas tarder à ne pas le savoir : « XIXe. La Fédération Paris Occidentalis a écrit au maire de l’arrondissement pour faire annuler le concert au Zénith du groupe de rap Sniper, car elle juge leurs chansons injurieuses. "Ce groupe assimile les policiers à des chiens. Ce concert, manifestement, présente un trouble à l’ordre public", estime la Fédération. (Métro) »

Quel est ce « groupe » ? L’article n’en dit rien. Mais après une recherche simple à effectuer sur cette influente association de « riverains », on découvre ceci sur son site : « La fédération occidentalis est une association qui se fixe comme but rassembler tous les nouveaux résistants à l’impérialisme islamique, de France ou d’ailleurs. » [lien périmé].

Sans commentaires. A Métro, ils ne savaient pas ?

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

Voir aussi...

A la une

Quand La Dépêche du Midi fait évacuer des squatteurs

Autour d’un fait divers, un emballement médiatico-politique qui profite à l’extrême droite.

Manuel Valls, mon amour

Un marathon médiatique.