Accueil > Critiques > (...) > L’institut National de l’Audiovisuel (INA)

Menaces sur le financement de l’INA (SNRT-CGT)

Nous publions ici, sous un titre de notre choix, un communiqué du SNRT-CGT (Acrimed)

Le SNRT CGT s’élève contre l’amendement adopté le 26 novembre dernier par la commission des affaires étrangères et de la défense du Sénat et qui, dans le cadre du projet de loi de finances 2009, retire l’attribution de la redevance audiovisuelle à l’Institut national de l’audiovisuel au profit de la société de l’audiovisuel extérieur de la France.

Alors qu’un projet similaire évoqué par la commission pour la nouvelle télévision publique présidée par Jean-François Copé avait été abandonné à la suite de la remise du rapport au Président de la République, Nicolas Sarkozy, les sénateurs proposent une nouvelle « usine à gaz » pour faire face au sous financement chronique de l’audiovisuel public.

Le SNRT CGT rappelle aux Assemblées parlementaires et particulièrement à la chambre haute que l’Ina est partie intégrante, depuis sa fondation en 1974, de l’existence de l’audiovisuel public. Ses missions publiques sur le plan de l’archivage, le dépôt légal de la formation professionnelle, de la recherche et de la production audiovisuelle, justifient son financement par la redevance audiovisuelle. Toucher au financement public de l’Ina, alimenté très majoritairement par la redevance, c’est risquer de remettre en cause l’équilibre de l’entreprise, ses projets novateurs, voire ses missions auxquelles le SNRT CGT, avec les salariés, demeure profondément attaché.

Le SNRT CGT en appelle à la responsabilité des parlementaires pour faire échec à cette nouvelle proposition.

Paris, le 2 décembre 2008

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Halte aux casseurs du journalisme !

Un communiqué d’Acrimed à la suite de l’acte XXIII des gilets jaunes.

« Ne vous suicidez pas ! Rejoignez-nous ! » : le slogan oublié par les géants du journalisme

Un slogan adressé aux policiers lors de manifestations… mais incompatible avec le prêt-à-condamner dominant.