Accueil > Critiques > (...) > Le journalisme d’élite

En bref

Menaces de mort contre Taha Bouhafs : « hors sujet » selon Julien Pasquet (CNews)

par Frédéric Lemaire, Henri Maler,

Julien Pasquet, présentateur de l’émission « Soir Info » sur CNews, est déjà un chien de garde accompli. Ex-journaliste sportif, comme son collègue (et mentor) Pascal Praud, il est passé maître dans les interventions tonitruantes. Qu’il s’agisse de « se ficher des chiffres » (quand ils ne lui conviennent pas) ou de juger de l’insuffisante présence des musulmans à l’hommage à Samuel Paty. Sa dernière prestation : son refus de prendre en considération les menaces de mort adressées au journaliste Taha Bouhafs.

La scène se passe sur CNews le 16 novembre 2020 lors de l’émission « Soir Info » diffusée à 23h30. Julien Pasquet arbitre un « débat » sur la liberté d’expression. Il est longuement question des insultes et menaces de mort qui visent une adolescente, Mila, qui a diffusé des vidéos virulentes contre l’Islam, quand David Guiraud (LFI) intervient :



Tout est indécent dans l’intervention de Julien Pasquet. Les menaces de mort et les insultes racistes contre Taha Bouhafs ? Hors-sujet ! « Mon débat » est « pris en otage », dit-il. Propriétaire de l’émission, son débat n’appartient qu’à lui et non à ses interlocuteurs. Haro sur le « preneur d’otage » et sur Taha Bouhafs coupable d’« insultes et invectives » contre la représentation nationale... qui se confond dans l’esprit du présentateur avec un député de la majorité LREM [1]. Horrible insulte en vérité : refuser de discuter avec un député de ladite majorité, présenté comme un « playmobil » (parmi d’autres…).

« La liberté d’expression en danger ? » interroge le bandeau qui sert de sous-titre à l’émission. Sur CNews, la réponse est dans la question…


Henri Maler et Frédéric Lemaire


Compléments : un adepte du journalisme selon Pascal Praud


On devait déjà à Julien Pasquet quelques « coups d’éclat ». Pour n’en citer que deux : le 19 octobre, il livrait les conclusions d’une enquête implacable au rassemblement en mémoire à Samuel Paty [2].



Le 20 août, face à David Guiraud (décidément le bienvenu) il décrétait se ficher des chiffres de la délinquance – pour en empêcher l’exposé [3].



N’en doutons pas : Julien Pasquet est promis à un brillant avenir sur la chaîne de Vincent Bolloré…

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

Notes

[1Julien Pasquet fait référence à un tweet où Taha Bouhafs répond au député François Jolivet dans ces termes : « Cher petit playmobil, si tu a pensé un seul instant que j’avais le temps engager un débat avec un sombre et minuscule député comme toi... je m’inquiète pour ta capacité de discernement. » (09/11/20)

[2Plus de détail dans un précédent article.

[3Comme on peut le lire en détail dans l’annexe d’un article publié ici même.

A la une

Maux médiatiques : « Décryptage »

Une pratique d’apparence flambant neuve : le « décryptage ».

24h devant Angers Télé

Un article de « La Topette ».