Accueil > Critiques > (...) > Aux USA

Médecin sans frontières : les 10 tragédies les moins « couvertes » par les médias US

30 minutes. Soit 0, 2% du temps d’antenne dédié à l’information pour dix crises majeures…

Sous le titre « Soudan, Tchétchénie, Burundi oubliés par les médias américains selon MSF », une dépêche de l’AFP reprend largement un communiqué de MSF-USA (voir ci-dessous), paru le 6 janvier 2003. Voici cette dépêche.

« New-York (AFP), le 07-01-2004 - Les conflits en Tchétchénie, Colombie, Burundi sont autant de crises humanitaires oubliées par la presse américaine, selon Médecins sans Frontières-USA, qui publie mercredi un Top 10 des situations les moins « couvertes » en 2003.

Selon ce top 10 établi pour la 6e année, les situations les plus sous-couvertes sont la crise de réfugiés le long de la frontière tchado-soudanaise, le conflit de Tchétchénie, le Burundi, la Colombie.

L’organisation humanitaire regrette aussi le manque d’attention portée à la guerre en RDCongo, à la violence en Somalie, à la Corée du Nord, à la guerre en Côte d’Ivoire.

Le fort taux de décès dû au paludisme en 2003 et les menaces que font peser les accords commerciaux régionaux sur l’accès aux médicaments des plus démunis ont également été très peu couverts, selon MSF.

« Peu d’Américains savent que des centaines de milliers de gens fuient la violence dans la région soudanaise de Darfour ou que des dizaines de milliers ont été renvoyés en zone de guerre en Tchétchénie », dit Nicolas de Torrente, directeur de MSF USA. « Pourtant les gens auxquels nous parlons disent qu’ils veulent savoir pour pouvoir agir ».

Selon MSF, l’information internationale sur les grandes chaînes américaines a crû en 2003, mais a été concentrée sur l’Irak.

L’ONG relève que l’aspect humanitaire de ces crises a été largement sous-traité par la presse : « Les propositions américaines dans les négociations sur le commerce mondial ont été largement évoquées sans analyse des effets dévastateurs qu’elles peuvent avoir sur l’accès des plus pauvres aux médicaments ».

« La Corée du Nord aussi a été sous les flashes des médias, mais la situation cauchemardesque du peuple et la persécution des réfugiés nord-coréens sont restées quasi invisibles », ajoute M. de Torrente.

Curieusement ( ?), le communiqué de l’AFP ne reprend pas la statistique du communiqué original : les 10 crises humanitaires citées par MSF représentent 0.2% du temps antenne consacré à l’actualité par les 3 principaux réseaux TV US.

Citation :

"According to Andrew Tyndall, publisher of the online media-tracking journal The Tyndall Report, international coverage on the three major US television networks increased in 2003, but it was concentrated on Iraq. The 10 crises highlighted by MSF only accounted for 30.2 minutes, or 0.2%, of the 14,635 minutes on the networks’ nightly newscasts, and 7 of the 10 crises received a combined total of 3.2 minutes."

Lire (en anglais) :

- "The Top Ten Most Underreported Humanitarian Stories of 2003" et

- "MSF issues "Top Ten" list of the year’s most underreported humanitarian stories" (MSF Presse release) (lien périmé)

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

Voir aussi...

A la une

Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires

Une tribune de Rapports de force en soutien au journaliste Guillaume Bernard.

Dupont de Ligonnès. Jour 2 : l’autocritique médiatique n’aura pas lieu

Quand le « décodage » remplace l‘autocritique.

Dupont de Ligonnès : à France Info, le fait divers était presque parfait

La triste fin d’un fait divers cuisiné aux petits oignons.