Accueil > (...) > Débats et initiatives : annonces et présentations

Al’invitation du Collectif du 29 mai

Les médias nous informent-ils vraiment ?

A Cahors, le 9 mars - avec Henri Maler (Acrimed)

A À l’invitation du Collectif du 29 mai :

LES MÉDIAS NOUS INFORMENT-ILS VRAIMENT ?

CONFÉRENCE-DÉBAT

A la Bourse du Travail de Cahors le Jeudi 9 mars 2006 à 20 h 30

avec Henri Maler, Maître de conférences à l’Université de Paris VIII Co-animateur d’Acrimed (Action Critique Médias)

« La question des médias et de leur avenir est une question trop sérieuse pour être abandonnée à leurs actionnaires. C’est une question trop grave pour que seuls s’en préoccupent quelques syndicats et associations. C’est une question politique qui concerne tous ceux qui n’entendent pas que le marché pense pour eux et agisse à leur place. »

Cet appel est l’expression du « Collectif lotois du 29 mai », issu des collectifs du NON au référendum sur le traité constitutionnel. Il regroupe des citoyens lotois soutenus par des associations, syndicats, organisations politiques (Attac Confédération paysanne, Educaction, CGT Chômeurs, Modef, LCR, PC, des Verts...)


Il y a cinquante ans, le programme du Conseil National de la Résistance demandait déjà : < / br >
- la pleine liberté de pensée, de conscience et d’expression ;
- la liberté de la presse, son honneur et son indépendance à l’égard de l’Etat, des puissances d’argent et des influences étrangères.

Aujourd’hui, après le scrutin du 29 mai 2005, le divorce entre
l’opinion et sa représentation médiatique a pris une ampleur inégalée.

Parallèlement aucun parti de gouvernement ne semble en mesure de prendre en considération le vécu d’une part croissante de la population, dont l’abstention aux élections n’est pas la moindre conséquence.

Ces mêmes partis politiques, adeptes de la société de marché, ont livré les médias à la tutelle de l’entreprise. Ainsi le discours politique se transforme peu à peu en rhétorique publicitaire ayant comme seule visée la consommation de masse.

Ce consumérisme mondialisé auquel nous assistons induit une fuite en avant des logiques d’exploitation et ainsi une montée en puissance des tensions à l’échelle planétaire. C’est dans ce contexte que prennent place les traitements médiatiques des caricatures de Mahomet, des émeutes de banlieues ainsi que celles de l’affaire d’Outreau.

Ici et là, les consommateurs ont pris en otage les citoyens.

Ici ou là, la valeur propre de la pensée, sa puissance révélatrice a été transformée en instrument de propagande.

« C’est une autre politique pour d’autres médias qu’il faut tenter d’imposer. Si un autre monde est possible, d’autres médias le sont aussi. »

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Médias et élections présidentielles, par Mathias Reymond (vidéo)

Présentation et débat autour du livre « Au nom de la démocratie, votez bien ! »

Apologies médiatiques : Bienvenue chez Moix

Passe-droits et connivences dans le landerneau médiatique.

Salaires des profs : le grand n’importe quoi médiatique

Retour sur un cas exemplaire d’instrumentalisation de chiffres « officiels »