Accueil > (...) > Débats et initiatives : annonces et présentations

A l’invitation d’Attac, avec Henri Maler (Acrimed)

Les médias et les mouvements sociaux (mars 2004)

Toulon, Draguigan, Antibes, les 11, 12 et 13 mars - A Antibes, 13 mars, 14 h. : « Comment observer et critiquer les médias »

Trois réunions-débat et une session de préparation à l’ Observation critique des médias.

Trois réunion-débat : Les médias et les mouvements sociaux

« Les médias et les journalistes dominants ne sont pas de simples spectateurs des mouvements sociaux, ils en sont les juges et les acteurs. Se réservant le monopole de la raison, ils fustigent l’irrationalité de celles et ceux qui contestent la mondialisation libérale et les régressions sociales. Se posant en arbitres du débat public, ils le réservent aux prétendues « élites » qui partagent avec eux l’arrogance et l’ethnocentrisme de classe qui fondent leurs dénonciations du « populisme ». Prétendant parler au nom de « l’opinion publique », ils n’ont de cesse de mettre en scène les prétendus conflits entre salariés et « usagers », plutôt que de rendre compte de l’opposition entre les acteurs des mobilisations et les tenanciers de l’ordre social existant. Etc., etc...
Comprendre comment les médias rendent compte des mouvements sociaux est indispensable pour débattre du comportement des mouvements sociaux face aux médias. » H.M.

- A Toulon, le jeudi 11 mars de 18h30 à 20h30 à l’Université de Toulon et du Var (La Garde

- A Draguignan, le vendredi 12 mars à 20 h 30 dans la salle de condérence de la MSJ.

- A Antibes le samedi 13 mars à Antibes, Salle des Associations cours Masséna à 19H30.

Réunion-débat précédée à 14 heures, Salle des Associations cours Masséna, à Antibes d’une session de préparation à l ’analyse critique des médias.


Informer sur l’information : comment observer et critiquer les médias ?

La critique des médias est en passe de devenir un produit médiatique comme un autre, à en juger par la multiplication des émissions convenues, des médiateurs conformes et des " enquêtes " bâclées. Mais il s’agit d’une une affaire trop sérieuse pour être abandonnée aux seuls journalistes (souvent soumis aux entreprises qui les emploient), ou aux experts médiatiques (qui ne mordent pas la main qui les consacre).

La critique des médias est encore trop peu l’affaire de tous ceux qui sont engagés dans la contestation de l’ordre social - et donc médiatique - existant. Elle peut, elle doit le devenir.

Quelle critique est souhaitable et possible ? Quels en sont les outils et les objectifs ? Quelles en sont les sources et les ressources ? Comment procéder, comment s’organiser ? Quelles cibles viser, quels « angles et quels thèmes choisir ?

Session de préparation à l’analyse critique des médias, le samedi 13 mars à 14 heures, Salle des Associations cours Masséna, à Antibes.

Pour préparer ou poursuivre la discussion, on peut lire, co-produit par Acrimed et PLPL : « Informer sur l’information - Petit manuel d’observation critique des médias »

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Apologies médiatiques : Bienvenue chez Moix

Passe-droits et connivences dans le landerneau médiatique.

Salaires des profs : le grand n’importe quoi médiatique

Retour sur un cas exemplaire d’instrumentalisation de chiffres « officiels »

L’ode au « pragmatisme », dans les médias dominants US

Vous avez dit pragmatisme ?