Accueil > (...) > Débats et initiatives : annonces et présentations

Festival « Images mouvementées »

« Les médias au coeur du débat »

Avec Renaud Lambert (Acrimed, OFM), Michel Lulek (IPNS) - 28 avril à 20h30, Paris

Vendredi 28 avril - « Les médias au cœur du débat » après la projection, à 20h30, de " Viva Zapatero " de Sabina Guzzanti.

avec : Renaud Lambert, collaborateur du Monde diplomatique et membre d’Acrimed (Action-Critique-Médias), Michel Lulek, journal IPNS.

Au Grand Parquet 20 bis rue du Département - 75018 Paris

Le débat public est l’un des fondements de la démocratie. Les choix et les décisions d’une communauté peuvent être reconnus par tous si chacun a été correctement informé, si la diversité des opinions a pu s’exprimer et si les avis divergents ont été confrontés.

Dans nos sociétés modernes, c’est-à-dire dans des communautés où l’ensemble des citoyens ne peut se réunir sur la place publique pour débattre, la circulation des idées repose d’abord sur les médias qui, comme instrument d’échange de l’information, constituent le " carburant " de la démocratie et ont de ce fait un rôle éminemment politique. Dans un système représentatif, ils devraient également contribuer au contrôle des représentants élus que leur mandat peut parfois éloigner dangereusement des préoccupations de ceux qui les ont portés au pouvoir.

Cet édifice repose sur un principe essentiel qui est celui de l’indépendance des médias vis-à-vis de tous les pouvoirs, qu’ils soient politiques ou financiers. Or ce principe semble aujourd’hui avoir été sacrifié sur l’autel du marché et de ses contraintes de rentabilité. La plupart des grands médias sont en effet actuellement aux mains de groupes aux activités multiples dont la principale préoccupation n’est pas de favoriser le débat public, mais, et c’est leur nature même, la maximisation de leurs résultats financiers. De leur côté, les médias publics n’ont pas dans leurs statuts les garanties nécessaires à une réelle indépendance et entretiennent avec le personnel politique des relations ambiguës. Enfin, la liberté dont disposent les médias électroniques, qui ont une audience grandissante, ne restera sans doute pas longtemps hors de contrôle des différents centres de pouvoir.

Dans un tel paysage, comment redonner aux médias leur rôle de " médiateur " indépendant et citoyen ? Comment donner à tous accès à une information qui fournisse des clés pour comprendre le monde et en être un acteur responsable ?

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

La rédaction quitte les Cahiers du cinéma (communiqué)

Un communiqué de la rédaction des Cahiers du cinéma.

Claude Askolovitch à propos du « Masque et la plume » : touchez pas au Garcin !

Quand une défense corporatiste valide le sexisme.

Affaire Dupont de Ligonnès : les médias plaident la « méprise »

De l’impossible autocritique médiatique.