Accueil > Critiques > (...) > Secteur public : Des programmes de "Service public" ?

Le Sarko show de Carolis (SNJ-CGT et SNRT-CGT)

Nous publions ci-dessous un communiqué du SNJ-CGT et du SNRT-CGT daté du 30 août 2007 (Acrimed)

Présentation de la grille de rentrée de France télévisions à Pleyel
Le Sarko show de Carolis


« L’environnement économique implique synergies, économies, refonte des organisations, des méthodes de travail et des métiers… »

Qui a dit le 1er août qu’ « en tenant compte de la nouvelle donne du marché (…) l’objectif doit être d’ affronter les nouveaux défis liés à la multiplication des canaux de distribution. France télévisions doit affirmer son identité de service public à travers une offre culturelle plus dense, plus créative, plus audacieuse  ; une offre qui marque une plus grande différence avec les chaînes privées  ; une offre fondée sur des programmes populaires de qualité aux heures de grande écoute. (…) Un certain nombre de synergies importantes qui n’ont que trop longtemps été différées doivent être mises en œuvre. Pour le permettre vous nous proposerez les modifications souhaitables de structures. » ? Nicolas Sarkozy dans sa lettre de Mission à la Ministre de la Culture.

Qui a dit le 30 août qu’ « il y a urgence à moderniser car l’érosion des audiences est réelle ; pourtant, France télévisions ce n’est pas TF1 ou M6 (…). Il faut ouvrir le chantier de nouvelles synergies dans les programmes, la production, l’information ; dégager des économies en interne  ; être partout sur le multimédia, le multi-support, nouer des alliances avec les opérateurs de réseaux  ; à la rentrée le net proposera des compléments aux programmes diffusés ; en 2008, un portail sera dédié au tout-info avec tous les reportages de France 2, France 3, RFO ; il faut moderniser les organisations, les méthodes de travail, les métiers. Il faut ouvrir les chantiers qui ne peuvent plus attendre en regard du monde économique qui nous entoure » ? Le PDG de France télévisions lors de la conférence de rentrée de France télévisions.

La similitude des déclarations du Président de la République et du PDG de France télévisions montre au moins que le nouveau pouvoir pourra compter sur ce dernier... Ce qui ne peut qu’inquiéter les salariés.

En effet les deux présidences inscrivent délibérément leur vision du service public dans une logique de marché, où il n’est question que d’urgence de synergies entre les sociétés du Groupe, d’économies internes, de modifications des organisations, des méthodes de travail et des métiers…

Bien sûr, le PDG évoque le problème du sous-financement en proposant soit l’introduction d’une « coupure publicitaire pour les divertissements et les variétés  », ce qui nous rendrait encore plus dépendants de l’audimat, soit « d’agir sur la redevance  », sans grande conviction.

Si les salaires sont évoqués, ce n’est pas en débloquant le point d’indice, mais en « gagnant des marges de manœuvre, en se réformant », en favorisant la « mobilité inter-entreprises », en liant salaire et audimat par l’« l’intéressement de tous les salariés » et plus seulement des cadres.

Au-delà de ces orientations, la stratégie éditoriale n’a pas de quoi susciter l’enthousiasme.

La plus grande partie de la conférence sera consacrée à France 2 : « chaîne de la création et de l’événement, apte à s’adresser à tous les publics. » Pour France 3 on peut être plus qu’inquiets. Le clip présente une chaîne de plus en plus généraliste. Les régions ne sont brièvement abordées que pour évoquer « La cuisine le matin » et une dizaine de secondes pour rappeler que l’information régionale existe à travers les 80 points d’implantation du réseau.

Dans son tract du 30 août, la CGT de France 3 a eu raison de dénoncer le service minimum imposé aux régions, avec toutes les conséquences négatives tant pour la vocation de la chaîne que pour l’avenir de ses personnels.

La réforme de la filière production est citée en exemple de « dialogue social » sans évoquer l’immense intérêt pour le groupe de disposer d’un outil de cette importance pour la fabrication de ses programmes…

Les programmes de France 4 (chaîne de la « culture populaire »), de France 5 (chaîne du « savoir et de la connaissance ») et de RFO/France Ô sont expédiés en quelques minutes.

Tout juste le temps de rappeler que les Sports sont, aussi, une « vitrine technologique » et la Conférence s’achève...

Paris le 30 août 2007

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Grève à Radio France : entretien avec Lionel Thompson (SNJ-CGT)

Retour sur la mobilisation du 18 juin à Radio France.

Les médias au prisme de l’immigration (vidéo)

Enregistrement de notre lundi d’Acrimed avec le sociologue Rodney Benson.

La Macronie sait récompenser ses serviteurs : Claude Perdriel promu officier de la légion d’honneur

A ses soutiens zélés le pouvoir reconnaissant. (crédits : Joel Saget)