Accueil > Critiques > (...) > Sexisme et journalisme

Le 16 mars 2004 : le "Prix du Documentaire" de l’AFJ

Communiqué de l’Association des Femmes Journalistes.

Des vies en images

L’Association des Femmes Journalistes célèbre les 20 ans du Prix AFJ du Documentaire le 16 mars 2004 à 19 heures à la Maison des Arts de Créteil. [1]

Un film : " Dorothea Lange, a visual life "...

Les images de Dorothea Lange ont marqué l’Amérique à une époque où peu de femmes étaient photographes. Pour le 20è anniversaire de son Prix du Documentaire, l’AFJ a choisi de programmer " Dorothea Lange, a visual life ", film de Meg Partridge primé en 1995 dans le cadre du 26è Festival International de Films de Femmes de Créteil. La réalisatrice sera présente.

Des centaines de milliers d’enfants, de femmes et d’hommes erraient sur les routes pour tenter d’échapper à la misère qui ravageait les Etats-Unis pendant la grande dépression des années 30. Les photographies de Dorothea Lange ont attiré l’attention sur leur sort et infléchi la politique américaine. Le film de Meg Partridge " Dorothea Lange a visual life ", qui retrace la vie et l’œuvre de la grande photographe américaine, a été primé par l’AFJ en 1995. (...)
L’AFJ a choisi de programmer ce magnifique hommage à l’engagement d’une femme, à l’occasion du 20e anniversaire du Prix AFJ du documentaire long-métrage qu’elle décerne.
Depuis sa création en 1981, l’Association des Femmes Journalistes encourage à travers ses prix les femmes qui ont choisi de poser leur regard sur le monde pour témoigner.

... trois documentaires, et un débat

Le même jour, seront projetés à 14h trois documentaires : " Le courage de Tamara " (18’) de la journaliste Françoise Spiekermeier, sur une Tchétchène exceptionnelle, " Les petites mariées d’Abyssinie " (52’) de Natacha Henry et Philippe Molins sur les mariages précoces en Ethiopie et " Regards sur le voile " (30’) tourné au Yémen par Vanessa Langer.
Les projections seront suivies d’un débat, " Le sexisme au quotidien " en présence des réalisatrices et de photo journalistes exposées pendant toute la durée du Festival, Mélanie Frey (mel@niefrey.com) et Delia Vermant (d-vermant.com).

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

Notes

[1Passages soulignés et intertitres : Acrimed.

A la une

Le traitement de l’information par les médias à l’heure des Gilets jaunes (Fréquence Paris Plurielle)

Samedi 18 mai, Acrimed était invité dans l’émission « l’Hebdo » sur Fréquence Paris Plurielle, pour évoquer le traitement de l’information par les médias à l’heure des Gilets jaunes.
Cette émission a été (...)

Lire : Ces cons de journalistes ! d’Olivier Goujon

Dans Ces cons de journalistes ! (Max Milo, 2019), le journaliste et photoreporter Olivier Goujon revient, exemples et témoignages à l’appui, sur la détérioration des conditions de travail des journalistes.
En vingt (...)

Le Monde se transforme en dépliant publicitaire… et s’en félicite

Misère de la presse quotidienne nationale.

Le Parisien atteint par des tirs de LBD ?

Abus de titraille.