Accueil > Critiques > (...) > Informations sur l’autre presse

L’autre presse : L’Aiguillon, quatre ans, déjà toutes ses dents

Quarante-quatre numéros depuis sa naissance en septembre 2000, le mensuel d’Energies Citoyennes a bien grandi. Il se présente ici lui-même (Acrimed)

L’Aiguillon, un formidable pied de nez à ceux qui n’y ont jamais cru, un indéniable succès local de l’avis même de ses cibles favorites - Jean-Pierre Gorges [1], Georges Lemoine [2] et Jacques Morland [3], condamnées à se cacher pour le dévorer...

Huit grandes pages pleines d’infos saignantes, d’illustrations à l’humour grinçant, d’analyses dérangeantes et de débats essentiels. Tous les mois, un coup de projecteur sur les méandres de la vie politique de l’agglo chartraine, sur les décisions des élus qui gouvernent notre quotidien. Mais aussi sur ce qui, plus loin de nous, souffre, se bat : en France, au Proche-Orient, en Tchétchénie... ; sur la mondialisation, inévitable et menaçante dans son application exclusivement libérale ; sur les multiples périls qui pèsent sur notre environnement.

L’Aiguillon, pour garder les yeux ouverts, embrasser le militantisme citoyen et croquer la vie à pleines dents.

L’essentiel sur L’Aiguillon

- Titre du journal
L’Aiguillon, journal (im)pertinent d’informations de l’agglomération chartraine

- Ligne éditoriale
L’Aiguillon est animé par l’esprit Canard Enchaîné. Il défend des valeurs de gauche, humanistes, citoyennes et écologistes.

Se bat contre tous les accapareurs de pouvoirs. Les aiguillonne à chaque fois qu’ils abusent de leurs prérogatives.

Se veut le porte-parole des petits, des faibles et des oubliés (par exemple, le Collectif départemental des Sans Papiers, des associations humanitaires et culturelles investies en Tchétchénie, au Proche Orient...).

Est également un relais de propositions militantes. Ouvre ses colonnes à l’ensemble des organisations de gauche, y compris celles d’extrême gauche.

A cause de cette ligne « dure », sans concessions, et de l’ambiance délétère qui règne sur l’agglo, de nombreux collaborateurs de L’Aiguillon ont besoin de se protéger derrière des pseudonymes.

- Coordonnées portales, téléphoniques et courriel
30 rue de Fresnay 28000 Chartres
02 37 36 68 31
gg.leray@free.fr

- Année de fondation
2000 (n°1 en septembre)

- Nombre de numéros par an
11 numéros par an (dont un n° estival)

- Prix du journal
Au numéro : 1 euro jusqu’au numéro 44 (1,50 euro à partir d’octobre 2004)
Abonnement annuel : 14 euros

- Nombre de pages
8 pages photocopiées, format A3, Une et Der en couleur

- Aire de diffusion
Agglomération de Chartres (80.000 habitants)

- Diffusion moyenne
550 exemplaires, dont la moitié d’abonnés. Vente à la criée, également dans une huitaine de points de vente fixes, style bar-tabac.

- N° ISSN : 1625-7707

- Statut juridique
L’Aiguillon émane de l’association loi 1901 « Energies Citoyennes », créée en février 2000.

- Nom du directeur de la publication/rédacteur en chef :
Gérard Leray. Il convient de mentionner l’identité de deux autres chevilles ouvrières de L’Aiguillon : Dominique Chéron, pour la mise en page sur ordinateur et Dimitri Keltchewsky, pour les illustrations et la maquette.

- Collaborateurs réguliers
Une vingtaine de rédacteurs bénévoles tous les mois.
L’Aiguillon fonctionne à partir d’un Comité de Rédaction constitué d’une dizaine de personnes bénévoles.

- Liens
L’association « Energies Citoyennes » (qui compte une centaine de militants) s’est présentée aux élections municipales de mars 2001, dans la mouvance de la gauche alternative, soucieuse de faire participer les citoyens à la politique en dehors des appareils partisans.

A Chartres, elle a obtenu 14,3% des voix au 1er tour. Après fusion entre les deux tours avec la liste officielle de la gauche et une défaite électorale de la « gauche unie », dispose de trois élus à Chartres. 6 autres élus installés dans des communes périphériques nous ont rejoints depuis 2001.

A suivre...

- Lire : « Procès contre l’autre presse : A mort L’Aiguillon ! »

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

Notes

[1Le député-maire UMP de Chartres (tendance Madelin)

[2Le « seigneur » socialiste de Chartres pendant un quart de siècle

[3Le maire divers droite de Lucé, jugé en correctionnelle pour prise illégale d’intérêt, à cause des révélations de L’Aiguillon.

A la une

Quand Paris Match roule pour le RN

Au menu : dépolitisation et peopolisation.

Patrick Le Lay, TF1 et la culture : des paroles et des actes

Retour sur un mirage et une méprise.

Chloroquine et Didier Raoult : la mauvaise foi de Patrick Cohen

Quand les éditocrates s’emparent du débat scientifique…