Accueil > Critiques > (...) > Du Maghreb et du Moyen-Orient

« L’art tunisien de la langue de bois » (Tunezine)

A découvrir sur le site de Tunezine [site fermé, constaté n septembre 2013]] : une décapante analyse de la presse tunisienne (Acrimed)

A partir de quelques articles de la presse tunisienne, l’on s’est amusé à dresser la liste des mots qui reviennent le plus fréquemment, tels que : « peuple, intérêt, changement, dans le cadre de, ambition, choix, demain, valeurs, décision, orientation, avenir, considération, défi, peuple, initiative, exergue, concrétisation, attention, visant à, etc ».

La juxtaposition de tous les extraits s’avère remarquablement édifiante. Quasi systématiquement, ces mots qui remplissent des colonnes entières drainent du vide avant, du vide pendant et du vide après. Des phrases entières qui se répètent quotidiennement et que l’on peut décomposer de la manière suivante :

1- une entame (vide de sens) ; 2- une affirmation (encore plus vide) ; 3- un constat (toujours aussi vide) ; 4- et la portée de ce qui vient d’être affirmé (qui renvoie à son tour au vide sidéral).

Et le vide est tel, qu’il est possible sur des phrases entières de les mixer n’importe comment, et l’on retombe toujours sur la même chose : du vide. A la lecture des articles, notamment, de La Presse, la seule chose qui change, c’est l’ordonnancement de ces quatre parties.

Et poussant l’expérience, l’on s’est amusé à dresser un tableau (voir infra) qui reprend le type de phrases qu’on lit sur les pages des médias tunisiens. Et c’est ce même tableau qui nous a ensuite servi à élaborer ce générateur de discours de langue de bois que voici.

- Lire la suite sur le site de Tunezine [site fermé]

Copyleft Astrubal, Avril 2004

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires

Une tribune de Rapports de force en soutien au journaliste Guillaume Bernard.

Dupont de Ligonnès. Jour 2 : l’autocritique médiatique n’aura pas lieu

Quand le « décodage » remplace l‘autocritique.

Dupont de Ligonnès : à France Info, le fait divers était presque parfait

La triste fin d’un fait divers cuisiné aux petits oignons.