Accueil > (...) > L’actualité des médias (2003-2010)

L’actualité des médias n°7 (3 - 15 août 2003)

par William Salama,

I. LES MEDIAS

- Presse écrite. Selon une étude de la DDM (Division des médias, dépendant de Matignon) , « les éditeurs de la presse écrite en France ont accusé un recul de 2 % de leur chiffre d’affaires en 2002 ». (Libération du 8 août, ou Les Echos).

- AFP. La patience a du bon : anormalement sans budget jusqu’à il y a peu (cf. L’actualité des médias n°3), l’Agence sera finalement créditée, par les « pouvoirs publics », d’une « contribution » en hausse de 4,5 % (Le Figaro Economie, 13 août).

- Presse féminine. Le « format poche s’impose dans la presse magazine française » note Les Echos (7 août). Le but de ce rétrécissement est « stratégique » : « plus pratique, la taille de ces magazines permet des couvertures plus osées », et non pas le prix du papier car les budgets promo augmentent pour rendre visible ces petits magazines ...

- Secteurs Interdits. Selon La Tribune du 6 août, dans le cadre de sa série estivale « quand les lobbies se mobilisent », le SPQR (Syndicat de la presse quotidienne nationale) usine dur auprès de Bruxelles pour « limiter l’ouverture de la publicité télévisée à la grande distribution ». Il est soutenu par le gouvernement qui entendrait « protéger un tel canal d’expression » (lire aussi L’actualité des médias n° 2).

- Lagardère et VUP. Grosse colère de Bruxelles qui suspend pour la seconde fois l’examen du projet de rachat. Motif : « La Commission [...], en dépit des appels répétés, a rencontré des difficultés récurrentes pour obtenir des informations de Lagardère » (La Tribune, 12 août). Les Echos soupçonne une « tactique », mais s’inquiète pour la « valorisation du groupe » (épisodes précédents à lire dans L’Actualité des médias du n°1 au n°6).

- Audiovisuel. Après sa défection (cf. L’actualité des médias n°3), Haim Saban est revenu victorieusement à la charge pour ramasser un KirchMedia, selon Le Figaro Economie (7 août) en « pleine déconfiture ». Mais KirchMedia est par ailleurs propriétaire du « joyau, PeroseibenSat.1 [qui] contrôle 40 % du marché publicitaire allemand ». Et Tf1, qui avait jeté l’éponge, refait du pied à Saban pour mendier (faire « valoir ses droits », dit le quotidien) une participation « même symbolique », dans l’espoir de « donner corps au pacte médiatique franco-allemand conclu entre Jacques Chirac et Gerhard Schröder en juillet 2002  » (sic) .

- Audiovisuel, indépendance et pluralisme. Rupert Murdoch, soutien « indéfectible » de Bush en Irak, aux manœuvres managériales péremptoires, amateur de structures économiques nébuleuses, et - at least but not last - qualifié « d’homme le plus dangereux du monde » par Ted Turner (c’est dire ! ), a augmenté via son groupe News Corp. sa « suprématie mondiale » sur la télévision payante. Aux Etats-Unis, il va avaler Direct TV. En Europe il récupérerait les vestiges de Canal+ Technologies, et en Italie il vient de lancer Sky Italia (Le Monde du 5 août). Enfin, en Angleterre, une loi (travailliste) vient d’être votée qui libéralise le secteur de l’audiovisuel (baptisée « loi Murdoch » par ses détracteurs) qui lui permet (avec d’autres « géants ») de contrôler désormais les réseaux nationaux (Libération, 12 août).
Murdoch est très suivi cette quinzaine par la presse française, cf. « Profits records pour News Corp. » dans Les Echos du 14 août.

-  Politis et pluralisme. Politis se porte très bien « par ailleurs » (ventes et abonnement en hausse). Mais le magazine, acculé à réduire sa masse salariale, contraint de respecter un second plan de redressement judiciaire qui date de 2002 et succédait à un précédent mal honoré (en vue de le désendetter), pourrait disparaître s’il ne trouve pas repreneur ou si le Tribunal de Commerce de Paris en décide ainsi.
« C’est ni plus ni moins le pluralisme de la presse qui se trouve en danger », s’alarme L’Humanité (7 août) : « La résistance passe aussi par l’information ».

- Pluralisme et indépendance 2. Au sujet du pluralisme et des dérégulations en marche (Grande-Bretagne, Etats-Unis), voir également l’édito de Jean-François Kahn qui crie au loup dans Marianne du 4 août (« Que reste-t-il du pluralisme et de l’indépendance des médias ? »). Mais, n’y a-t-il jamais eu d’indépendance ? Lire « Havas et la communication », article de l’historien Gaston-Breton (Les Echos, 11 août) retraçant la fondation de l’agence de presse « [qui] n’avait pas bonne réputation car on lui reprochait de confondre l’information avec la publicité et les jeux du pouvoir  » - au début du 20e siècle.

II. LES INFOS

- Coup de chaleur. Gérard Dupuy de Libération, au sujet de la canicule : « La réfrigération, avant de se démocratiser, a joué un rôle ambigu dans la lutte des classes. N’est-ce pas avec un pic à glace qu’a été assassiné Trotski ? ». Vivement l’hiver...

-  The Economist . Troublant portrait du magazine anglais par Libération (8 août, page 24) : « ultra libéral , tendance libertaire », qui « récuse » l’étiquette de « socialiste », qui a un « lectorat influent et très huppé », qui ne fait « jamais signer ses journalistes pour ne pas troubler le lecteur  » ou comme « signe extérieur de collégialité » et qui vient de nouveau d’attaquer sévèrement Silvio Berlusconi : « dans une lettre ouverte [dans laquelle] son éditorialiste le met au défi de répondre à un questionnaire digne d’un juge d’instruction ».

- Clonage. Du « soufflé médiatique » au soufflet. Le Canard Enchaîné (6 août) s’en prend à cœur joie à ces « faux bébés clonés qui ont fait les choux gras des médias et de Raël ». Ou comment, malgré « une information non vérifiée » ,« les allumés de cette secte ont [...] bénéficiés d’une remarquable tribune. Ainsi France 2 n’a pas craint de lui consacrer la moitié de son 20 heures le 2 janvier. En moins de deux semaines, Le Monde a évoqué le sujet à six reprises à la une - dont deux fois sur cinq colonnes - et, Le Figaro dans quatre de ses éditions ».

-  Le Monde et Libération selon Val. En tapant sur les compte-rendus des corridas qui ensanglantent nos quotidiens, l’éditorialiste de Charlie Hebdo se livre à une analyse de l’ancien quotidien de référence : « Les représentants de cette crapulerie littéraire sont généralement des journalistes. [...] Le Monde, je me suis fait une raison. Sa volonté d’être tout à la fois haut, bas, trash, smart, de gauche, de droite, honnête, malhonnête, curé, progressiste, cynique est tellement visible qu’on ne s’étonne guère d’y trouver tout et n’importe quoi ». Val est moins pertinent (et méchant) avec Libération : « ça me fait un drôle d’effet. [...] Il transcende la ligne éditoriale du journal au nom de l’art, du lyrisme et du style... » (13 août).

- Signes des temps. « De plus en plus de personnes emportent leur téléviseur en vacances ». De fait, « les télévisions ont décidé de raccourcir leurs congés d’été » et les « recettes publicitaires » ont augmenté de « 13 % en moyenne » note Le Monde, 10-11 août (« La télévision, dernier luxe des campeurs »).

III. LES JOURNALISMES

- Charrette d’été. 20 personnes de L’Equipe TV et L’equipe.fr (groupe Amaury). Motif : « non-rentabilité » (Le Figaro Economie, 13 août).

- JT de Tf1 et de France 2. « Un mois ferme, deux visions » : c’est le titre de l’article de VSD (14 août) qui s’est a comparé un sujet du JT de 20.00 au thème identique mais au traitement divergent. Ce n’est pas tant une question de visions divergente que de manipulation et d’erreurs grossières. C’est édifiant mais VSD s’en amuse, et il faut s’arrêter de rire à un moment.

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Le Monde se transforme en dépliant publicitaire… et s’en félicite

Misère de la presse quotidienne nationale.

Le Parisien atteint par des tirs de LBD ?

Abus de titraille.

Lire : Ces cons de journalistes ! d’Olivier Goujon

Dans Ces cons de journalistes ! (Max Milo, 2019), le journaliste et photoreporter Olivier Goujon revient, exemples et témoignages à l’appui, sur la détérioration des conditions de travail des (...)