Accueil > Critiques > (...) > 2006 : Mobilisations contre le CPE et la précarité

L’AFP, carrément (31 mars)

Le vendredi 31 mars 2006, dans le flot des dépêches de l’AFP de ce jour, deux d’entre elles peuvent retenir l’attention, pour un simple « détail ».

Dépêche du 31-03-2006 à 7h58 : « Le CPE validé par le Conseil constitutionnel, déclaration de Chirac à 20h ».

Dépêche du 31-03-20 à 8 h : ‘CPE : déclaration solennelle de Jacques Chirac à 20H00.’

Les dépêches se suivent et se ressemblent. Leurs titres disent l’essentiel de leur contenu. Elles sont agrémentées de citations de François Hollande, de François Bayrou... et d’Olivier Besancenot.

Voici comment l’’AFP présente cette dernière :

« Olivier Besancenot, porte-parole de la LCR, a carrément vu dans la validation du CPE une "déclaration de guerre à la jeunesse et aux salariés". » (souligné par nous)

On appréciera la délicatesse du commentaire qui, niché au cœur de l’information, est impliqué dans l’usage (routinier ou intentionnel ?) d’un adverbe.

Le correspondant qui nous a transmis cette observation (et qui signe « Le liquide de la tête »), propose d’imaginer des tournures équivalentes appliquée à d’autres responsables politiques :

- « Jacques Chirac ose promulguer le CPE »

- « François Hollande a le culot de dire que "...". »

- « Nicolas Sarkozy, plus gonflé que jamais, déclare : "...". »

Ce serait carrément étonnant.

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Le Parisien atteint par des tirs de LBD ?

Abus de titraille.

Lire : Ces cons de journalistes ! d’Olivier Goujon

Dans Ces cons de journalistes ! (Max Milo, 2019), le journaliste et photoreporter Olivier Goujon revient, exemples et témoignages à l’appui, sur la détérioration des conditions de travail des (...)

Jeudi d’Acrimed (27 juin) avec Mathias Reymond : Médias et élections présidentielles

Débat autour du livre « Au nom de la démocratie, votez bien ! »