Accueil > Critiques > (...) > L’invasion de l’Irak

Communiqué du SNJ-CGT

Journalistes tués : crimes de guerre en Irak

Le SNJ CGT élève la plus vive protestation contre les tirs délibérés des forces américaines contre des journalistes à Bagdad qui ont fait mardi deux tués et au moins 4 blessés parmi les correspondants étrangers couvrant la guerre en Irak.

Un char américain a en effet pris pour cible l’hôtel Palestine où travaillent les envoyés spéciaux tuant un cameraman ukrainien de Reuters et blessant au moins quatre autres journalistes et techniciens. Un autre caméraman espagnol a succombé ce jour à ses blessures à la suite de tirs irakiens.

D’autres tirs américains ont également tué le correspondant d’Al Jazira, la chaîne de télévision du Qatar et ont menacé une vingtaine de journalistes retranchés dans les locaux de la télévision d’Abou Dhabi. Ces derniers ont d’ailleurs lancé un SOS devant les menaces de l’US Army.

A ce jour, 11 journalistes ont été tués en Irak pour assurer l’information sur ce conflit.

Le SNJ CGT apporte son soutien à l’ensemble des journalistes qui tentent de faire leur métier dans des conditions périlleuses.

Le SNJ CGT dénonce les actions des belligérants de tous bords qui prennent pour cible les journalistes.

Le syndicat des journalistes CGT appelle les autorités militaires américaines à cesser immédiatement les tirs contre les media.

Il appelle également toutes les parties en conflit à donner aux journalistes les moyens de travailler et à garantir leur sécurité.

Le SNJ CGT souligne que s’il est prouvé que des tirs délibérés ont eu lieu de la part des troupes américaines contre les journalistes, ces actions constitueraient un véritable crime de guerre dont leurs auteurs devront répondre devant la justice.

C’est pourquoi le SNJ CGT a décidé d’envoyer une délégation auprès des ambassades des Etats-Unis et de Grande Bretagne à Paris pour protester contre ces actes qui portent atteinte aux lois internationales

Le SNJ CGT lance enfin un appel à l’ensemble de la profession pour l’envoi de messages à Washington et à Londres auprès des gouvernements de George W. Bush et Tony Blair pour faire cesser ces actes qui non seulement tuent des journalistes mais également entravent la liberté d’informer.

Montreuil, le 9 avril 2003

Lire également le communiqué du SNJ et le communiqué de la Fédération Internationale des Journaliste (FIJ).

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Le Parisien atteint par des tirs de LBD ?

Abus de titraille.

Lire : Ces cons de journalistes ! d’Olivier Goujon

Dans Ces cons de journalistes ! (Max Milo, 2019), le journaliste et photoreporter Olivier Goujon revient, exemples et témoignages à l’appui, sur la détérioration des conditions de travail des (...)

Jeudi d’Acrimed (27 juin) avec Mathias Reymond : Médias et élections présidentielles

Débat autour du livre « Au nom de la démocratie, votez bien ! »