Accueil > Critiques > (...) > Le journalisme précaire

Journalistes en solde !

Une des raisons de l’appauvrissement des contenus rédactionnels vient sans doute des conditions de recrutement des journalistes. Dans ce domaine, il y a des soldes en permanence.

Je recherche du boulot depuis un moment et je désespère d’autant plus d’en trouver que je suis régulièrement confronté à des annonces comme celle-ci (voir ci-dessous), trouvée sur le site internet de Télérama. J’ai beau me contenter de nouilles au beurre, je ne saurais vivre de l’exercice de mon métier avec simplement 30 % du SMIC. Que fait la Commission d’attribution de la Carte de presse ?

Une offre d’emploi

L’offre d’emploi suivante est parue dans la « Bourse de l’emploi », hébergée par Télérama et gérée par Bale.fr, et publiée par le Groupement des éditeurs de service en ligne (Geste).

Offre d’emploi parue le 22-09-2003.


RÉDACTEUR POLYVALENT pour S... [1]
Domaine & métier : Edition - Création - Production
Journalisme - Rédaction - JRI
Description du poste : Pour son poste de rédacteur Polyvalent, S... [1] recherche une personne dynamique capable de travailler en collaboration avec nos pigistes et journalistes permanents pour rédiger des articles ou commentaires de reportage sur des sujets culturels et d’actualité. De formation bac à bac + 2, vous connaissez les logiciels Word et Quark Xpress et possédez de bonnes capacités rédactionnelles. Une solide culture générale et une orthographe impeccable feront de vous un collaborateur précieux ! La connaissance de l’allemand et de l’anglais serait un plus. Pour nous rejoindre, envoyez vos piges, articles, références, CV et lettre de motivation par mail uniquement en mentionnant la référence "S... " [1] Rédacteur Polyvalent"
Lieu : Ile-de-France
Durée : 3 mois
Rémunération : Environ 30 % du smic (souligné par nous)
Date de début : octobre 2003
Contrat : Stage
Contact : M. B. K. ...@.... [1],
Tel : nc
Fax : nc


Quelques informations sur la société philanthropique S... [1]

Fondé en 1962 par trois professionnels du journalisme, Arnaud I... [1], Stéphane K... [1] et Marie L... [1], S... [1] a pour objectif de créer des contenus informatifs clés en main pour les télévisions hertziennes, câble, satellite et Internet. Nous réalisons, produisons et distribuons une gamme complète de documents à forte valeur éditoriale regroupant reportages, enquêtes, magazines, dossiers et city guides. A l’heure de l’Internet à haut débit, S... [1] a créé une cellule spéciale dédiée aux nouvelles technologies et permettant de décliner ses reportages au format le plus adapté à leur utilisation finale : VHS, Real Vidéo ou Quick Time, CD-ROM. 
Date de création : 1962
Nombre d’employés : 50 et +
Adresse : nc 75012 Paris
Pays : France

Des prétentions déontologiques

Ce genre d’annonces tend à se multiplier. Voici le mail que j’ai envoyé au Geste, qui a publié cette annonce. Je pense que ça n’aura aucun effet.

« Je tiens à vous signaler que l’offre d’emploi ci-dessous est en parfaite contradiction avec votre charte déontologique, qui évoque la dignité de la personne humaine.

En effet, elle me semble porter atteinte à la dignité de la personne humaine dans la mesure où l’emploi proposé, un véritable emploi de journaliste, et non un stage, selon la description du poste, est rémunéré à la hauteur de 30 % du SMIC, une véritable misère.

Je n’ose croire que vous participez consciemment à la précarisation de la profession de journaliste, aussi je veux bien croire à une erreur de votre part. Le simple fait de retirer cette annonce de votre liste me le confirmera.

Recevez l’expression de mes sentiments distingués ».

Michel D.

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

Notes

[1Anonymisé par Acrimed.

A la une

Enquête du Monde sur les violences policières : allô les confrères ?

Comment une enquête de qualité sur les violences policières contraste avec le pire du journalisme de préfecture.

Google et compagnie : main basse sur l’information

Retour sur les nouvelles formes de collusion entre géants du numérique et médias.

Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires

Une tribune de Rapports de force en soutien au journaliste Guillaume Bernard.