Accueil > (...) > Les jeudis de 2003 à 2014

Jeudi d’Acrimed : « Télévision et politique : la télé-politique de Nicolas Sarkozy », le 1er avril

Les rapports de Nicolas Sarkozy avec les médias ne sont pas réductibles à l’emprise directe qu’il s’efforce d’exercer sur eux. Avec Silvio Berlusconi, il met en œuvre une nouvelle mise en scène du politique – le sarkoberlusconisme – et la porte à l’écran.

Pour débattre de cette télé-politique :

« Jeudi d’Acrimed »


Jeudi 1er avril, à 19h,
à la Bourse du travail de Paris


3 rue du Château d’eau, Paris 10ème

Avec Pierre Musso, auteur de Télé-politique. Le sarkoberlusconisme à l’écran, Éditions de l’Aube. La Tour d’Aigues, novembre 2009. Voir ici même : présentation et extrait.


En guise de présentation du débat :

L’analyse comparative de l’histoire de la télévision en France et en Italie montre comment une néo-télévision s’est emparée de la politique, mais surtout comment la politique, sous les règnes de Silvio Berlusconi et de Nicolas Sarkozy, a vampirisé la télévision, à la faveur de sa dérégulation.

Les rapports entre la politique et la télévision ne relèvent pas seulement de la possession et/ou de la mise sous tutelle de la télévision par le politique, mais de l’adoption des techniques de la télévision par le politique qui, combinées avec celles du néo-management, assure la promotion de l’ « Etat-entreprise ».

Cette « télé-politique », ajustée à la contre-révolution néo-libérale, importe donc dans une néo-politique les mises en scènes de la néo-télévision, avec, entre autres conséquences, « une dépravation du politique et une politisation du divertissement ».

Pour comprendre cette télé-politique – et en particulier la télé-politique de Nicolas Sarkozy – il faut donc rompre avec tous les schémas de la « manipulation », ne pas se borner à recenser les effets indéniables de l’appropriation des chaînes et/ou de leur contrôle direct et renouveler à la fois l’approche de la télévision, de la politique et de leur interaction. (Acrimed)

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Le palmarès 2019 des éditocrates (BD)

Les palmes des sorties les plus grotesques et hasardeuses.

Pour la libération de Julian Assange

Pour libérer Assange, multiplier les foyers de résistances.

Lexique pour temps de réforme des retraites

Le vocabulaire automatique du journalisme en temps de grèves et de mobilisations.