Accueil > Critiques > (...) > Les combats de quelques radios

Jet FM, radio associative en danger

Comme d’autre radios associatives, Jet FM (Nantes) voir son existence mise en péril, faute de ressources. Ci-dessous le courrier que nous avons reçu (Acrimed)

Depuis douze ans Jet FM émet sur le 91.2 de la modulation de fréquence. L’atelier radio du Centre Socioculturel de la Bernardière à Saint-Herblain est devenu une radio à part entière. Elle occupe dans les sondages une place en pôle position des radios associatives. Jet FM produit ses propres programmes, inscrits dans le local avec une proportion supérieure à n’importe qu’elle autre station. Jet FM propose une programmation musicale exigeante et très éclectique, et s’implique fortement dans les champs associatifs, culturels et sociaux.

D’ici la fin octobre 2004, JET FM va perdre deux emplois jeunes : son programmateur et son technicien. Avec la fin de ce dispositif c’est tout le fonctionnement de la radio qui est remis en cause.

En arrêtant l’émission « Les Matinales » vendredi 30 avril dernier, l’équipe a souhaité poser un acte symbolique pour dire que tout ne va pas bien à JET FM.

Aujourd’hui JET FM s’inquiète... Dans ces conditions, la rentrée de septembre semble compromise. JET FM ne pourra plus fonctionner selon le mode actuel avec seulement 3 salariés permanents, eux-mêmes aussi en emplois précaires (CEC)dont les fins de contrat s’échelonnent entre juin 2005 et février 2007.

Le cas JET FM n’est malheureusement pas un cas isolé. Aujourd’hui ce sont toutes les radios associatives qui sont amenées à disparaître peu à peu de la bande FM, faute de moyens, de crédit, de reconnaissance.

Pourtant, au fil des années ces radios se sont professionnalisées, elles ont endossé le rôle de radios locales, et effectué un travail de défrichage, de médiation, d’expérimentation et de formation.

En ce qui concerne JET FM, l’équipe a oeuvré pendant des années pour que cette activité radio devienne une radio puis un vrai média apprécié et utile à tous les acteurs locaux.
Va-t-on, faute de postes et de moyens, lui demander de revenir à l’activité initiale de radio de quartier ?

Si ces radios disparaissent, c’est aussi toute la vie associative et les activités culturelles qui se voient privées d’un moyen d’expression.

A l’aube de 2007, date des élections mais aussi de la mise en place du nouveau plan de fréquence de la bande FM instauré par le gouvernement, JET FM souhaite alerter les auditeurs et les pouvoirs publics. Quel est l’avenir pour les radios associatives de la bande FM nantaise ?

Plus que jamais, si nous voulons que notre radio continue à vivre et à se développer malgré ces nouvelles contraintes, un seul objectif doit nous guider : continuer à faire un média pertinent et sérieux représentant une alternative aux médias de masse.

Sera-t-il possible de fédérer les bonnes volontés locales, afin que l’on puisse conserver notre place sur les ondes ?

A ce titre, nous vous invitons à nous envoyer vos lettres de soutien à l’adresse mail :
ilfautsauverjetfm@yahoo.fr

Merci !!!

La JET TEAM

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires

Une tribune de Rapports de force en soutien au journaliste Guillaume Bernard.

Dupont de Ligonnès. Jour 2 : l’autocritique médiatique n’aura pas lieu

Quand le « décodage » remplace l‘autocritique.

Dupont de Ligonnès : à France Info, le fait divers était presque parfait

La triste fin d’un fait divers cuisiné aux petits oignons.