Observatoire des media

ACRIMED

Accueil > Critiques > (...) > Pieuvres transnationales : Edipresse et Ringier

Edipresse en Suisse

Edipresse, en Suisse romande, contrôle 24 heures, la Tribune de Genève, Télé Tribune, le Matin, Télé Top Matin, Le Temps, TéléTemps, TV Guide.

Dans la presse dominicale, Le Matin dimanche a été réorganisé et domine nettement dimanche.ch.

Il faut ajouter le mensuel dit économique Bilan, un mensuel "santé" Optima, en français et en allemand, Optipharm, bimestriel des pharmaciens, Femina, hebdomadaire féminin qui accompagne le Matin Dimanche, et le bimestriel Animan en français et allemand, sur thème dit nature et civilisation. Ainsi que Terre et nature en Suisse romande, un hebdomadaire vers les milieux paysans qui tire à 25000 exemplaires. Enfin, Edipresse a des tous-ménages hebdomadaires sur Lausanne (Lausanne Cité) et sur Genève (Genève Home Information).

Edipresse est un groupe qui est aussi présent dans la distribution. Il est partie prenante de Payot Naville Distribution qui est contrôlé par Hachette Distribution Service à hauteur de 65% et Edipresse à hauteur de 35%. Edipresse contrôle aussi l’Office du livre de Fribourg (OLF) qui est le gros distributeur de livres en Suisse romande, et les librairies Payot.

 

A la une

La liberté d’informer selon LREM : chronique d’un quinquennat autoritaire (2017 - …)

La macronie en marche pour mettre les médias au pas.

Gilles Bornstein (France Info) : chien de garde face à Jean-Pierre Mercier, tendre avec Alain Minc

Le deux poids deux mesures des interviews de Gilles Bornstein.

La subordination du journalisme au pouvoir économique

Dépolarisation et verticalisation du champ journalistique