Observatoire des media

ACRIMED

Accueil > Critiques > (...) > De PLPL au Plan B

Dans PLPL n° 24, avril 2005 : « Les bacchanales de la vertu »

Dans PLPL n° 24, avril 2005 :

- Le dossier : « Les bacchanales de la vertu ». Il y a trois ans, le candidat d’extrême droite accédait au second tour de l’élection présidentielle. Du 21 avril au 5 mai 2002, le « pluralisme de l’information », dont les journalistes se gargarisent, était suspendu, tous menant une campagne énergique en faveur de Jacques Chirac. Mais durant ces quinze jours, le journalisme ne s’est transmué que pour se ressembler davantage : il n’y a dans ce qu’on va lire qu’une différence de degré, non de nature, avec l’information au quotidien, dans laquelle on retrouve le même parti-pris libéral, la même stigmatisation des classes populaires, le même flot lucratif d’émotions, la même infantilisation de ceux qui ne pensent pas comme les éditorialistes.

- pages 6-7 : Florilège des déclarations enflammées et des plus belles pépites des défenseurs du « oui » à la constitution européenne.

- page 11 : Démontage de la chronique quotidienne du « politologue » Dominique Reynié dans le « journal du référendum » (sur I-Telé), festival de mauvaise foi monolithique en faveur du « oui »

- page 8. Le Waterloo de Laurent Mouchard. L’irrésistible récit du naufrage du directeur de la rédaction du Nouvel Observateur, quand il ferraille avec deux spécialistes sur la vie privée du prince Charles et de Camilla.

- page 9 : Les brèves... ainsi qu’une offre d’emploi proposée par PLPL : un vendeur à la criée moustachu diplômé « Force de vente ».

- page 10. Les artistes à euros. Le libéralisme les a rendu très riches. Pas bégueules, ils vantent le libéralisme. Avec les médias comme tribune.

- Et plein d’autres articles délicieux à découvrir...

PLPL, Pour lire pas lu
Journal de critique des médias<
BP 70 072
13192 Marseille cedex 20
Courriel : redaction@plpl.org
Abonnement : 20€ pour 10 numéros

 

A la une

La liberté d’informer selon LREM : chronique d’un quinquennat autoritaire (2017 - …)

La macronie en marche pour mettre les médias au pas.

Gilles Bornstein (France Info) : chien de garde face à Jean-Pierre Mercier, tendre avec Alain Minc

Le deux poids deux mesures des interviews de Gilles Bornstein.

La subordination du journalisme au pouvoir économique

Dépolarisation et verticalisation du champ journalistique