Accueil > Critiques > (...) > Élection présidentielle de 2022

Contre la dépolitisation de l’information sur France Inter (communiqué SNJ-CGT)

« Tapis rouge et carton jaune pour la com’ politique à France Inter » : nous reproduisons ci-dessous un communiqué du SNJ-CGT Radio France, publié le 27 janvier – suite notamment à la diffusion par France Inter d’une interview de Marine Le Pen [1]. (Acrimed)

Dépolitiser les politiques pour parler de la Présidentielle ? Étrange parti pris de la direction de France Inter avec ses modules « Interviews premières fois », dont vous avez forcément entendu parler. En mal, hélas, et ce sont les journalistes de toute la rédaction, qui n’ont rien à voir avec ce choix, qui subissent les critiques des auditeurs, internautes et confrères des autres médias.

En pleine période électorale sensible, à un moment où la défiance envers les journalistes est grande et où notre propre service public de l’audiovisuel est régulièrement attaqué, la « première radio de France » propose aux candidats de répondre à des questions superficielles, face caméra, dans une mise en scène qui se veut « marrante ». Et voilà comment Marine Le Pen éclate de rire devant notre écran d’ordinateur en parlant de son père ou de ses chats, quand Anne Hidalgo se souvient de ses sabots d’étudiante et s’adresse à sa maman qu’elle aime…

Autant de futilités qui n’ont aucun intérêt, en termes d’information, mais qui offrent aux candidats des spots quasi-publicitaires sans aucune contradiction. Quel-le que soit le ou la candidate, c’est inacceptable, mais plus encore quand la parole intime et légère sert ainsi à dédiaboliser des partis extrêmes. Cessons de courir après des concurrents qui vont chercher leur audience – et leurs profits – à coup de contenus « lol », de dérapages ou de sujets clivants, qui nuisent autant au journalisme qu’au débat démocratique. Cette vidéo a été pensée, nous dit-on, dans une optique de « pas de côté » éditorial. Mais les vrais « pas de côté » sont ailleurs.

Au-delà du piège de communication dans lequel la direction de France Inter est tombée avec cette série de vidéos, c’est enfin une erreur de jugement. Ce n’est pas ainsi que l’on attirera de jeunes publics. Nos auditeurs et internautes, y compris les plus jeunes, ne sont pas dupes. lls méritent certainement autre chose du service public que cette concession à l’air du temps et au mélange des genres.

Paris, le 27 janvier 2022.

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

Notes

[1Une vidéo qui a provoqué des remous en interne, cf. « France Inter : une courte interview de Marine Le Pen diffusée sur les réseaux provoque la colère des journalistes », Le Monde, 25/01.

A la une

Sortie de Médiacritiques n°42 : Médias en campagne

À commander dès maintenant.

Anatomie d’une campagne médiatique contre la gauche (1/3)

Mépriser, moquer, délégitimer : les chiens de garde sont lâchés.