Observatoire des media

ACRIMED

Accueil > Critiques > (...) > Contre l’oubli, contre l’amnésie

Contre l’oubli : médias et humanitaire (Médecins du Monde)

Nous publions ci-dessous un communiqué de Médecins du monde, adressé à la presse sous le titre « Médecins du Monde : un manifeste contre l’oubli » (Acrimed).

Dans le cadre de sa campagne pour lutter contre l’oubli de certaines populations qui, en France comme à l’international, connaissent pourtant des situations de crise humanitaire grave, Médecins du Monde vous donne rendez-vous au Festival international de photojournalisme Visa pour l’Image - Perpignan et vous invite à participer au débat sur son Blog « médias et humanitaire »...

En effet, on connaît l’extraordinaire capacité de mobilisation des médias internationaux face à certaines crises humanitaires ; mais force est de constater leur tout aussi extraordinaire capacité d’omission. Ainsi, selon une étude d’AlertNet, la couverture du tsunami au cours des six semaines suivant la catastrophe a représenté autant que celle de 10 « crises oubliées » au cours de toute une année. Les médias sont-ils alors responsables de l’oubli de certaines crises ? Et cet oubli « médiatique » est-il une cause ou seulement une conséquence d’un oubli plus général, voire d’une amnésie délibérée ?

C’est sur cette base que Médecins du Monde souhaite réinterroger aujourd’hui, le rapport entre médias et humanitaires et cherche à mesurer la responsabilité et les enjeux de chacun sur ce sujet.

Désireux de porter ce débat au delà des sphères professionnelles et institutionnelles afin d’alerter le plus grand nombre sur un sujet qui nous concerne tous, mais aussi pour tenter de restaurer le dialogue entre les médias et les organisations humanitaires, Médecins du Monde vous donne rendez-vous :

- Du 2 au 17 septembre au festival international de photojournalisme Visa pour l’Image - Perpignan : Afin de susciter débats et échanges avec les professionnels présents, concernés au premier chef par la problématique de l’oubli médiatique, des membres de Médecins du Monde seront présents sur l’esplanade du Palais des Congrès pendant toute la durée du festival. A l’intérieur d’une tente noire, le spectateur déambulera au milieu d’une sélection des photos issues d’un appel à photographes et de témoignages disposés dans des bacs sans fixateur, disparaissant jour après jour et témoignant ainsi du processus de l’oubli. Médecins du Monde distribuera par ailleurs un manifeste, résultats de regards croisés des professionnels des médias, de l’humanitaire et des photographes, sous la forme d’un journal comprenant deux éditos de Médecins du Monde et de Jean François Leroy puis les interviews de rédacteurs en chefs de presse quotidienne et de news magazines.

- Sur son Blog entièrement dédié à la question de l’oubli et du rapport entre médias et humanitaires : (lien périmé). Professionnels des médias (l’Humanité, l’Express, Libération, Le Monde 2...), et professionnels de l’humanitaire (Rony Brauman, Patrick Hirtz, Jean-Christophe Rufin) s’interrogent et donnent leur avis sur la question de l’oubli et de la responsabilité de chacun. Mais surtout, ce Blog se veut un espace de discussion ouvert. Médecins du Monde souhaite que professionnels et grand public puissent s’exprimer sur ces questions qui semblent aujourd’hui primordiales. En effet, c’est en considérant l’avis de tous que les choses pourrons avancer et que des solutions pourrons être trouvées. Soyez acteur du débat, militez en venant « bloguer » à nos côtés !

Paris, le 20 août 2006

Contact
 : Camille Biet - camille.biet@medecinsdumonde.net - 01 44 92 15 36 ou 06 62 33 37 20

 

A la une

La liberté d’informer selon LREM : chronique d’un quinquennat autoritaire (2017 - …)

La macronie en marche pour mettre les médias au pas.

Gilles Bornstein (France Info) : chien de garde face à Jean-Pierre Mercier, tendre avec Alain Minc

Le deux poids deux mesures des interviews de Gilles Bornstein.

La subordination du journalisme au pouvoir économique

Dépolarisation et verticalisation du champ journalistique