Observatoire des media

ACRIMED

Accueil > Critiques > (...) > « Indépendance » ? Pressions, censures et collusions

Censure à France 3 Centre

Nous publions ci-dessous, sous son titre original, un communiqué du SNJ-CGT section France 3 à propos du retrait, sur le site Internet de France 3, d’un reportage sur le passé d’extrême-droite d’Hervé Novelli. (Acrimed)

Novelli porte plainte...
La garde des sceaux osera-t-elle porter atteinte à la liberté de la presse ?

Alors que la nouvelle loi sur l’audiovisuel public, qui place France télévisions sous la double dépendance économique et politique de l’Etat vient tout juste d’être adoptée, Hervé Novelli, Secrétaire d’Etat, entame l’opération "remise au pas et contrôle de l’information".

Première victime : la rédaction de France 3 Centre (Orléans).

Mercredi 18 décembre le journal régional contenait une enquête évoquant le parcours politique du secrétaire d’Etat aux PME Hervé Novelli.
Son passé de militant d’extrême-droite, ses liens avec l’UIMM et sa conversion au libéralisme.
Sollicité pour donner sa version sur ces faits, Hervé Novelli a catégoriquement refusé de s’exprimer.

Pour toute réponse ? Une lettre de son avocat menaçant le journaliste Xavier Naizet, auteur du sujet, de poursuites en cas de diffusion.
Malgré les menaces le journaliste et la rédaction ont diffusé le sujet.

Le lendemain, l’avocat d’Hervé Novelli envoyait un communiqué à la presse régionale pour annoncer son intention de porter plainte.
La direction décidait alors de retirer le reportage du site web de France 3.
Ainsi un Secrétaire d’Etat a exercé des pressions pour faire censurer un reportage et il y est parvenu.
Une censure désastreuse pour l’image de la société, car retirer un sujet qui dérange c’est signifier que tous les autres reportages sont sous contrôle et validés par le pouvoir.
Nous condamnons le retrait du reportage du site internet de France 3 et avertissons la Direction que nous ne laisserons pas se reproduire de telles atteintes à la liberté de la presse et des journalistes.

D’autant plus que dans une interview au Monde en février 2005, Hervé Novelli avouait : « Je n’ai pas de regret. Occident c’était un anticommunisme dans lequel je me reconnais toujours ».
De plus dans une dépêche de l’agence Reuters du 23 mars 2009, un proche du Secrétaire d’Etat avoue : « Son passage par l’extrême droite est une étape dans sa jeunesse politique. On ne peut pas la lui reprocher indéfiniment » (!)

Cette attaque contre la liberté de la presse et des journalistes serait-elle le premier coup de semonce annonçant une reprise en main politique complète de l’audiovisuel public par l’appareil d’Etat ?

Face à cette attaque, le SNJ-CGT de France télévisions assure de son total soutien l’auteur du reportage et la rédaction en chef de France 3 Centre.

Si la Garde des Sceaux, dont dépend la décision de poursuivre, allait dans ce sens, le SNJ-CGT en tirerait les conséquences.
Nous appelons aujourd’hui l’ensemble des rédactions de France 3 à résister aux pressions d’où qu’elles viennent.

Paris le 24 mars 2008.

 

A la une

Réapproprions-nous les médias !

Une déclaration commune, à signer et à partager

La liberté d’informer selon LREM : chronique d’un quinquennat autoritaire (2017 - …)

La macronie en marche pour mettre les médias au pas.

Gilles Bornstein (France Info) : chien de garde face à Jean-Pierre Mercier, tendre avec Alain Minc

Le deux poids deux mesures des interviews de Gilles Bornstein.