Observatoire des media

ACRIMED

Accueil > Critiques > (...) > Télévisions publiques : sous le règne de Sarkozy

Appel du 2 juin (invitation)

Nous publions ci-dessous l’invitation à une soirée festive et engagée autour de l’avenir de la création audiovisuelle (Acrimed).

Les créateurs de l’audiovisuel organisent, le 2 Juin 2008 au Théâtre des Folies Bergère, une grande soirée spectacle, à laquelle sont invités tous ceux qui souhaitent manifester leur inquiétude devant les menaces qui pèsent sur la vie culturelle de notre pays et déstabilisent notamment la télévision publique.

Le service public audiovisuel est, dès aujourd’hui, victime d’une diminution drastique de l’offre de programme, films annulés, productions reportées. A la clé : la disparition de milliers d’emplois, permanents ou intermittents, qui touchent tous les secteurs du spectacle, de l’information et des industries techniques.

A l’heure des bouleversements technologiques qui offrent un grand potentiel de croissance, il est irresponsable de mettre en œuvre la suppression des recettes sans avoir prévu un financement dynamique et pérenne.

Le système français fondé sur des obligations de production des diffuseurs a permis jusque-là d’assurer une création française forte et originale. Quelles que soient les solutions envisagées, nous affirmons notre opposition à toute remise en question de ces obligations de production.

La télévision publique, vecteur de culture, de diversité et de richesse, appartient à tous : rassemblons-nous pour soutenir la création, l’innovation, pour construire la télévision de demain et les médias du futur.

Comédiens, chanteurs, danseurs, metteurs en scène, scénaristes, compositeurs, musiciens, réalisateurs, journalistes, producteurs et techniciens seront les artisans de cette soirée ouverte au public et s’adressant à lui.

Cet avenir ne peut se faire sans vous !

Venez nombreux pour une soirée festive et engagée le lundi 2 Juin 2008 à 20h au théâtre des Folies Bergère - 32, rue Richer - Paris 9ème.

Le comité d’organisation.

Les premiers signataires :
Groupe 25 Images, USPA, UGS, SPFA, SFA, SPI, F3C CFDT, AGRAF, SEDPA, Etats Généraux de la Culture, ADAMI, SRF, ADDOC, SYNDEAC.

 

A la une

La liberté d’informer selon LREM : chronique d’un quinquennat autoritaire (2017 - …)

La macronie en marche pour mettre les médias au pas.

Gilles Bornstein (France Info) : chien de garde face à Jean-Pierre Mercier, tendre avec Alain Minc

Le deux poids deux mesures des interviews de Gilles Bornstein.

La subordination du journalisme au pouvoir économique

Dépolarisation et verticalisation du champ journalistique