Accueil > (...) > Le Magazine électronique

Appel à dons : soutenez l’action d’Acrimed ! (mag électronique n°190)

par Acrimed,



SOMMAIRE

1. Appel à dons : soutenez l’action d’Acrimed !
2. Sur le site d’Acrimed
3. Sur d’autres sites

(Pour vous inscrire à la lettre d’info d’Acrimed, suivez ce lien)


Dans la période que nous traversons, la critique des médias est plus que jamais d’actualité. Et pour mener à bien nos (multiples) activités et projets, nous avons besoin de vous.

Depuis plusieurs mois, Acrimed se mobilise pour observer et critiquer les médias dans une période de crise institutionnelle et sociale majeure. Nous avons publié des dizaines d’articles, plusieurs montages vidéo ainsi que deux numéros de notre magazine consacrés à la mobilisation des gilets jaunes et au traitement des violences policières.

Avec plusieurs associations, organisations syndicales, de journalistes et des médias, nous avons également initié une déclaration « Réapproprions-nous les médias ! » qui a rassemblé plus de 15 000 signataires. Cet appel devrait se poursuivre avec l’organisation d’une assemblée à Paris en juin.

L’intérêt que suscite notre critique des médias, dans cette période importante, nous motive à envisager de nouveaux projets de livre, de vidéos, la refonte de notre magazine…

Pour mener à bien notre activité et nos projets, nous disposons cependant de faibles ressources financières. Les dons et adhésions de nos soutiens – qu’ils en soient ici remerciés ! – nous ont permis de subvenir à un tiers de nos besoins de financement estimés pour 2019. C’est pourquoi nous faisons appel à vous.

Pour nous soutenir, vous pouvez faire un don, bien sûr. Et mieux encore, car Acrimed est d’abord et avant tout une association dont le combat est collectif : vous pouvez adhérer ! Dons et cotisations ouvrent droit à déduction fiscale.

Un grand merci à vous, et vive la critique des médias !



- Hôpital Pitié-Salpêtrière : désinformation générale et mensonges médiatiques (02/05) - Précipitation, suivisme des autorités et mensonges.

- Médias en Argentine : Macri dérégule (toujours plus) à moins d’un an de la présidentielle (02/05) – Dérégulation en 5 étapes du système médiatique… vers plus de concentration !

- La liberté d’informer selon LREM : chronique d’un pouvoir autoritaire (mars-avril 2019) (30/04) – 3ème volet de notre série concernant les attaques gouvernementales contre la presse.

- Julian Assange ne doit pas être condamné pour son travail de lanceur d’alerte (SNJ-CGT) (29/04) – Julian Assange risque la prison pour avoir diffusé des dizaines de milliers de documents qui ont permis à des médias du monde entier de multiplier les révélations.

- Gabrielle Cluzel (Boulevard Voltaire) : CNews et LCI installent la « fachosphère » sur leurs plateaux (24/04) – La légitimation d’une nouvelle éditocrate.

- Halte aux casseurs du journalisme ! (23/04) – Un communiqué d’Acrimed à la suite de l’acte XXIII des gilets jaunes.

- « Ne vous suicidez pas ! Rejoignez-nous ! » : le slogan oublié par les géants du journalisme (23/04) – Un slogan adressé aux policiers lors de manifestations… mais incompatible avec le prêt-à-condamner dominant.

- « Ambiguïté » de la France insoumise sur l’antisémitisme : un interrogatoire en règle sur BFM-TV (22/04) – L’art du débat, par Olivier Truchot (BFM-TV).

- Notre-Dame : la revue de presse de France Info excommunie L’Humanité (20/04) – Ou comment peut-on « à ce point passer à côté de son métier »



- A propos des « vermines » (et en soutien à Gaspard Glanz) (lundi.am, 23/04) - « France Info hystérise le "suicidez-vous", comme elle avait hystérisé Christophe Dettinger, le boxeur de CRS, puis la cagnotte du boxeur, puis (mais en sens inverse) la cagnotte pour les forces de l’ordre (littéralement : cris de triomphe au micro). Cependant quand Luc Ferry demande qu’on en finisse et que l’armée tire dans le tas, quand le secrétaire général d’Unité Police FO déclare tranquillement à propos d’un mutilé qui vient de perdre sa main que "c’est bien fait pour sa gueule", France Info n’hystérise rien. »

- « Soyons clairs, monsieur le président... » (franceculture.fr, 26/04) - « Pas un mot, non plus, sur la gestion des manifestations, sur les nombreux blessés parmi les forces de l’ordre, mais aussi parmi les protestataires. Il n’y aura pas davantage de question sur la protection du secret des sources. Plusieurs journalistes français ont été convoqués par la DGSI (les services de renseignements intérieurs), après la diffusion d’informations sur l’utilisation d’armes françaises dans la guerre au Yémen. Révélations de nos confrères du média Disclose. A la place, une certaine redondance des questionnements à dimension psychologique : avez-vous changé, monsieur le président, avez-vous souffert, avez-vous des regrets, comment allez-vous ? »

- Comment étaient choisis les journalistes qui posaient des questions à Macron ? (CheckNews.fr, 26/04) - « Sur les centaines de journalistes présents à la conférence de presse présidentielle, seulement quinze ont pu intervenir, entre demandes préalables et textos balancés pendant la prise de parole d’Emmanuel Macron. »

- Journaliste chez Drahi, ce n’est pas simple ! (nouvelobs.com, 29/04) - « Stéphane Soumier raconte la difficulté, dans cette configuration, à traiter des sujets relatifs aux entreprises : "… L’influence sur le contenu… le vrai sujet, c’est le propriétaire. Ça, c’est un sujet intéressant. Tant qu’on était indépendants avec Alain Weill, il y avait zéro sujet. A partir du moment où notre propriétaire est Altice, et donc un acteur important des télécommunications (SFR, NDLR.), là, ça devient intéressant. Les journalistes ne peuvent pas prétendre que c’est inerte. Ça existe… »

- On a fait regarder l’émission de Stéphane Bern et Lorànt Deutsch sur la Révolution française à une historienne (lesinrocks.com, 30/04) - « Sur ce qui fait de la révolution un événement politique populaire, on ne saura rien. Le peuple comme acteur politique doué de liberté est absenté. Le seul peuple qui reste est celui des spectateurs : un peuple de badauds qui veulent bien se laisser guider et aller au spectacle sur les grands boulevards pour écouter et voir un mélodrame. »

- Dans les ruines du roman universaliste (imagesociale.fr, 23/04) - « Le danger est-il si terrible ? On a beau scruter les colonnes des journaux, les seules tribunes à la Une sont celles des affolés du décolonialisme. Du côté de l’université, que la plupart de nos indignés ne connaissent que de loin, on peine à discerner "l’hégémonie" qu’ils dénoncent. Les "nouvelles causes identitaires" sont loin d’avoir envahi le corps académique. »

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires

Une tribune de Rapports de force en soutien au journaliste Guillaume Bernard.

Dupont de Ligonnès. Jour 2 : l’autocritique médiatique n’aura pas lieu

Quand le « décodage » remplace l‘autocritique.

Dupont de Ligonnès : à France Info, le fait divers était presque parfait

La triste fin d’un fait divers cuisiné aux petits oignons.