Accueil > Critiques > (...) > TV associatives : Quelques-unes d’entre elles

Zalea TV a décidé de se dissoudre (L’équipe de Zalea TV)

Nous publions ci-dessous le communiqué d’autodissolution de Zalea TV, sans tristesse ainsi qu’ils le demandent. Avec eux sous d’autres formes et avec tous les médias du Tiers secteur, le combat continue (Acrimed)

Réunie en Assemblée Générale le 23 septembre 2007, l’association Zalea TV, éditrice de la télévision libre nationale du même nom, a décidé de se dissoudre parce qu’elle n’était plus du tout adaptée au contexte politique et technologique actuel.

Les coups de barre à droite successifs depuis l’alternance de 2002 ont anéanti tout espoir de création d’une grande chaîne nationale de télévision alternative, non marchande et citoyenne, dans un avenir proche.

Depuis la légalisation des chaînes associatives au printemps 2000, Zalea TV a tout tenté pour se faire autoriser par le CSA en diffusion hertzienne permanente et pour être reprise sur le câble et le satellite. Mais pour des raisons qui mêlent des intérêts politiques, financiers et idéologiques, aucune véritable télévision associative diffusant les programmes du Tiers Secteur Audiovisuel n’a finalement pu voir le jour en France.

Le CSA a mis le point d’orgue à ce verrouillage en rejetant pour la troisième fois la candidature de Zalea TV à la TNT juste après les élections présidentielles de 2007. Au point où en est arrivé le PAF, c’est maintenant à une véritable refondation du système télévisuel français dans son ensemble qu’il faut œuvrer. Ce système quasi totalitaire, à la fois anesthésiant socioculturel et démobilisateur civique, nuit gravement à la vie démocratique du pays et au véritable débat d’idées.

D’autre part, la prolifération récente des sites internet de vidéos partagées apporte une solution temporaire à la libre circulation des images. Cette solution est loin d’être satisfaisante au regard du droit à l’information du grand public, mais elle a le mérite de rendre possible une assez large diffusion des productions non alignées, non formatées, non commerciales et censurées. Ce qui était l’une des missions principales de l’ONG Zalea TV.

Les membres de Zalea TV ne jettent pas l’éponge pour autant. Ils sont en train de se recomposer par la création de plusieurs structures s’inscrivant dans l’univers des médias libres et du combat plus général pour le pluralisme et l’indépendance des médias et de l’information.

Sur le site de Zalea :

- Les grandes étapes des combats de Zalea TV depuis sa création début 2000

- Le site web archive de Zalea TV avec tous les textes fondateurs et tous les programmes diffusés : http://www.zalea.org

- Le film qui résume l’Assemblée Générale de dissolution : "Zalea s’éclate"


Cette nouvelle ne doit pas vous rendre triste ! Nous allons vite rebondir sur des nouvelles initiatives que nous tarderons pas à vous communiquer...

Nous vous remercions une dernière fois pour les soutiens que vous avez exprimés pendant ces années, et qui nous ont permis de tenir dans un environnement relativement hostile... Grâce à vous, nous avons poussé le bouchon au plus loin que nous pouvions le faire dans ce contexte. Nous espérons avoir contribué, le mieux qu’on a pu, à une prise de conscience générale du rôle que jouent les médias dans notre quotidien, et à la nécessité de créer des médias libres, critiques, vraiment indépendants, et sans cesse en mouvement...

A bientôt pour de nouveaux combats !

L’équipe de Zalea Tv

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Renaud Camus & Finkielkraut : les dissonances cognitives du Monde

D’une enquête à un « Forum philo » complaisant : cherchez l’erreur.

Macron contre le journalisme

Les attaques contre la liberté d’informer s’accumulent.

Réunification de l’Allemagne : Un résumé pamphlétaire sur France Info

Patrice Romedenne dresse un mur contre le « Monde diplomatique ».