Accueil > Critiques > (...) > Grévistes et précaires à Radio France

Un placard du SNJ de Radio France : « Merci les précaires ! »

Dans Libération du 20 janvier 2004, page 15, un placard d’une demi page intitulé « Merci les précaires », signé « SNJ Radio France, Syndicat National des Journalistes ».

Contre le mépris de la direction de Radio France.

« MERCI LES PRECAIRES !

Les résultats Médiamétrie confirment la bonne santé de Radio France : 28% d’audience cumulée.

Les antennes du groupe (France Inter, France Info, France Culture/Musiques, les radios locales de France Bleu, le Mouv’, FIP) vivent aussi grâce à des centaines de CDD et de pigistes, au milieu des titulaires.

Les auditeurs ne font pas la différence mais la direction de Radio France, si. En décembre, elle a accordé une prime de 450 Euros chacun, sauf aux précaires.

Les titulaires trouvent ça insupportable. A l’initiative des journalistes du SNJ, ils ont donc versé tout ou une partie de leur prime pour acheter cet espace et dénoncer ce mépris.

Au moins leur faire un signe.
Au moins que ça se sache. Merci les précaires ! »

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Lire : Le journalisme sportif. Sociologie d’une spécialité dominée, de Karim Souanef

Karim Souanef publie Le journalisme sportif. Sociologie d’une spécialité dominée aux Presses universitaires de Rennes (2019). En s’appuyant notamment sur un travail d’archives et sur une enquête (...)

Un documentaire sur la tournée de BHL… financé par le service public !

La promotion médiatique d’une imposture à grand renfort d’éloges courtisans et de fonds publics.

La France porte atteinte à la protection des sources (Fédération européenne des journalistes)

Une déclaration de la Fédération européenne des journalistes qui dénonce l’atteinte, par la France, à la protection des sources.