Accueil > (...) > Quelle association ?

Soutenir Acrimed

par Acrimed,


Chères lectrices, chers lecteurs,

Depuis 1996, Acrimed fait vivre une critique des médias indépendante. Notre fonctionnement n’est pas celui d’une entreprise de presse, mais celui d’une association. Notre activité et nos publications (comme la revue Médiacritiques) reposent sur l’engagement des adhérent·e·s d’Acrimed.

Nous tenons à notre indépendance : nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. De plus, nous avons fait le choix d’un site gratuit. Cependant, notre activité a un coût. C’est pourquoi nous faisons appel à vous pour exister et poursuivre notre engagement.

Votre soutien peut prendre plusieurs formes : vous pouvez adhérer à Acrimed, vous pouvez aussi nous faire un don, qui ouvre droit à déduction fiscale (tout comme les cotisations d’adhésion !). Vous pouvez enfin vous abonner à la revue trimestrielle Médiacritique(s).

- Pour cela, rendez-vous sur notre boutique ou renvoyez-nous ce bulletin.

Vous trouverez ci-dessous plus d’information sur notre association.

Un grand merci à vous, qui faites vivre la critique des médias !


L’équipe d’Acrimed


***


Née du mouvement social de 1995, dans la foulée de l’Appel à la solidarité avec les grévistes, notre association, pour remplir les fonctions d’un observatoire des médias s’est constituée, depuis sa création en 1996, comme une association-carrefour. Elle réunit des journalistes et salariés des médias, des chercheurs et universitaires, des acteurs du mouvement social et des « usagers » des médias. Elle cherche à mettre en commun savoirs professionnels, savoirs théoriques et savoirs militants au service d’une critique indépendante, radicale et intransigeante.


Nos objectifs :


Informer

Informer sur l’information (sur son contenu et sur les conditions de sa production), sur les médias, sur les journalismes et les journalistes, grâce à la mise en commun de savoirs théoriques, de savoirs professionnels, de savoirs militants.

Contester

Contester l’ordre médiatique existant, sa concentration, sa financiarisation, la marchandisation de l’information et de la culture, l’anémie du pluralisme et du débat politique, l’emprise des sondages (et des instituts qui en font commerce), les connivences, les complaisances, l’implication des entreprisesmédiatiques dans la contre-révolution néolibérale… Contester également celles et ceux qui dominent et perpétuent un ordre médiatique qui, en l’état, est tout sauf le pilier d’une véritable démocratie.

Mobiliser

Mobiliser et se mobiliser avec toutes les forces disponibles (partis, syndicats, associations…) pour construire un véritable front de lutte à la mesure des enjeux. La question des médias est une question politique essentielle, elle doit le devenir ou le redevenir, et doit faire l’objet d’un combat politique.

Proposer

Proposer des transformations en profondeur des médias. Si un autre monde est possible, d’autres médias le sont aussi. Et pour qu’un autre monde soit possible, d’autres médias sont nécessaires. C’est pourquoi Acrimed s’efforce d’élaborer des propositions, précises et concrètes, qui font l’objet d’un débat toujours ouvert au sein de l’association.

 

A la une

Réapproprions-nous les médias !

Une déclaration commune, à signer et à partager

Thomas Legrand (France Inter) se lâche sur les gilets jaunes

Pour l’éditorialiste de France Inter, les gilets jaunes sont « incohérents », « débiles », « abjects » et « violents ».

Nous, journalistes pigistes, exigeons le respect de nos droits

Une tribune de collectifs de journalistes pigistes