Accueil > (...) > Quel financement ?

Souscription d’Acrimed : le compte n’y est pas encore !

par Acrimed,

Il y a bientôt quatre mois, nous lancions cet appel que nous avons plusieurs fois renouvelé depuis : « Notre souscription, c’est maintenant ! Objectif 40 000 euros ». Nous écrivions : « Évitons de dramatiser. Si la situation était dramatique nous vous le dirions. ». La situation n’est pas dramatique, mais elle est périlleuse.

À la fin du mois de juin, nous n’avions recueilli que le quart de la somme escomptée. À la mi-août, notre souscription a enregistré plus de 20 000 euros. Ce n’est pas encore assez. Merci aux généreux donateurs… Et merci d’avance à celles et ceux qui vont le devenir !

Faut-il le rappeler ? Toutes les activités d’Acrimed sont bénévoles. Notre site et nos listes de diffusion publiques sont gratuits. Nous ne percevons aucune subvention. Nous n’avons recours à aucune publicité. Nous n’avons pas d’autres ressources que vos dons et les cotisations de nos adhérents

Notre contestation de l’ordre médiatique existant, du moins telle que nous la comprenons, n’est pas un produit destiné à de simples consommateurs de contestation. Si, lectrices et lecteurs de ce site, vous souhaitez que notre activité se poursuive avec l’intensité qu’elle a acquise et se renforce, cela dépend aussi de vous.

Acrimed emploie un secrétaire administratif. Il a en charge la coordination de toute l’administration de l’association et le suivi de ses activités. Or, nous avons impérativement besoin d’un-e second-e salarié-e pour coordonner l’observation des médias, la rédaction des articles pour le site, l’enrichissement de son contenu, la préparation du magazine Médiacritique(s), etc.

40 000 euros c’est ce que coûterait l’embauche à temps plein d’un-e secrétaire de rédaction pour un an, cotisations salariales et patronales comprises.

À défaut d’un-e secrétaire de rédaction permanent-e, la rédaction elle-même, composée exclusivement de contributeurs bénévoles et, par conséquent, intermittents, ne peut pas fonctionner. À défaut des 40 000 euros dont nous avons besoin, le développement de notre association sera entravé, la confiance que nous accordent nos lecteurs (dont témoigne l’audience croissante de notre site et de notre magazine) sera déçue et le succès des Nouveaux Chiens de garde ne connaîtra pas, parmi les suites qu’il mérite, celles qui dépendent de nous.

N’attendez pas une réforme fiscale, en espérant qu’elle vous permettra de bénéficier des ressources supplémentaires !

Notre souscription, c’est maintenant !
Vos dons, c’est maintenant !
Vos adhésions, c’est maintenant !



… Faites un don !

Devenez « ami d’Acrimed » !

C’est ici : paiement en ligne sécurisé.
Ou par chèque ou mandat



… Et mieux encore :

Pour simplement nous soutenir et être informés ou pour vous impliquer davantage

Adhérez
Acrimed a besoin de vous
C’est décidé ? « Je deviens adhérent d’Acrimed »
C’est ici : facile et sécurisé



Patrick Champagne, Yannick Kergoat et Henri Maler
Pour le collectif d’animation d’Acrimed

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

Voir aussi...

A la une

Filmographie - Des documentaires sur les médias et le journalisme (8) : de P à Q

Plus précisément : de « Le Pacte fragile » à « Qui sème la misère récolte la rage ».

Incendie de Notre-Dame : quand France Info balayait d’un revers de main le danger lié au plomb

En plus de sa rubrique « Vrai ou fake » dédiée au fact-checking, certains articles disponibles sur le site web de France Info ressemblent à s’y méprendre à de la « vérification des faits » : sélection (...)