Accueil > Critiques > (...) > Racisme, antisémitisme, xénophobie, homophobie

Les effets de la polygamie sur le cerveau d’un éditorialiste

par ColMar,

Les Dernières Nouvelles d’Alsace du Lundi du 28 novembre publient comme chaque semaine le Bloc-notes de Bernard Delattre. Un gros titre en gras : «  Les raisons de la colère » . Un chapô : « La polygamie des familles d’origine africaine expliquerait en partie la révolte des banlieues. ». On note la prudence du conditionnel. Mais ça ne dure pas !


« La crise des banlieues qui sort progressivement de sa phase violente n’est pas résolue pour autant. Elle a fait apparaître
un fait important dont on se masquait les yeux : la polygamie. »

Vous avez bien lu : la « crise des banlieues » a « fait apparaître » (a rendu apparente ?) la polygamie. Cette présentation du « fait important » introduit la version maquillée de l’interprétation d’un obscur député UMP selon lequel la « crise des banlieues » aurait révélé le rôle (voire l’existence, dans la phrase de Delattre...) de la polygamie.

Et Delattre continue en évoquant d’autre faits établis (par qui, où ça ?) :

«  Il est avéré aujourd’hui que -notamment dans les banlieues de la couronne parisienne- une grande partie des jeunes « révoltés » étaient d’origine africaine  ». On appréciera la précision. Une « grande partie » ? Quels chiffres ? Combien de divisions ? « ...d’origine africaine... » ? Y compris les français originaires des DOM-TOM ? Comment les distinguer ? Qu’importe à notre enquêteur puisque, il est aussi avéré que. Quoi donc ? Ceci :

«  Et qu’une grande [des chiffres ! Pas d’impressionnisme...] partie d’entre eux avait grandi dans une atmosphère de violence parce qu’élevés dans des familles polygames.  » Le rapport de cause à effet entre la polygamie et la violence est si évident qu’il n’est pas besoin de s’expliquer plus...On attend la démonstration !

«  Contraire au droit français (sauf à .....) [Sauf à Mayotte où la polygamie et le port du voile sont reconnus par la République ; est-ce cela qu’a voulu dire Delattre ; un trou de mémoire...], la polygamie toucherait 30 000 familles en France, plus d’un demi million de personnes !  » Coucou : le conditionnel est de retour, mais pour introduire un chiffre dont le lecteur ne connaîtra pas la source.

Sous-titre suit : « Des familles sont moins structurées, plus pauvres, plus désorientées.
Juste à côté d’une ‘’Foto’’ (sic), AFP, qui, bizarrement ne montre pas de Noirs, mais un homme entouré de plusieurs femmes de tous âges. Mais qui peut sérieusement dire qui est sa femme, qui, sa mère, qui, ses filles et même si ce monsieur est polygame ? Le moins qu’on puisse dire est que ça ne saute pas aux yeux ! Mais grâce à Delattre, on ‘’voit’’ les 7 épouses du monsieur...Barbe-Bleue ? Comme son vêtement ?

«  Les sociologues estiment même que ces jeunes de parents polygames sont davantage « désocialisés » pour ne pas dire « asociaux » que leurs congénères d’origine maghrébine, turque ou asiatique. «  Les sociologues » (tous ? lesquels ? des noms !) qui procèderaient donc à un tel tri entre « congénères » : de haut en bas, les Asiatiques, les Turcs, les Maghrébins, et tout en bas les Noirs. Et, sans transition :

« Le regroupement familial ou l’asile politique sont les raisons majeures de l’immigration venue d’Afrique noire . » Passons sur la disparition de l’immigration économique et retenons que « l’immigration » venue d’Afrique noire inclut logiquement ceux qui sont français depuis plusieurs générations. La peau noire ôte quelque chose à leur francité ?

« Les familles sont moins structurées, plus pauvres, plus désorientées, moins soutenues que celles d’autres origines. » A cause de leur peau ? De la polygamie... On s’y perd... « Le chômage et le racisme les atteignent davantage aussi. » En effet ! L’éditorialiste veut-il suggérer qu’il y a un lien entre le taux de mélanine, celui du chômage et de la polygamie ? Au boulot les anthropologues et autres sociologues ! Quant aux vendeurs de produits blanchissants, des Africains, en général... ils devraient proposer leurs services au Ministre de l’Economie, pour faire baisser le chômage. On leur propose même cette pub : ’’Un Noir blanchi, un chômeur en moins ! »

« Dans ces conditions et dans un environnement d’agressivité permanente , ces jeunes se trouvent très rapidement en situation d’abord d’échec scolaire car ils sont illettrés pour ne pas dire analphabètes , et ensuite en échec d’intégration. »

« Dans ces conditions » : Lesquelles ? La polygamie ? Les effets du chômage ? On s’y perd... « ...dans un environnement d’agressivité permanente...  » : De quelle agressivité s’agit-il, de la leur ou de celle qui s’exerce à leur égard ? «  En situation... d’échec scolaire, illettrés  : Delattre a-t-il mis une fois les pieds dans un lycée professionnel en particulier, où comme par hasard, les peaux noires et basanées sont plus nombreuses que les visages pâles : ils obtiennent le bac et ils seraient analphabètes  ?

A quoi tendent tous ces libres commentaires présentés comme l’expression de vérités révélées, toutes ces généralisations à l’emporte-pièce ? A éclairer les lecteurs ou à stigmatiser une population ?

Et Delattre qui sait écrire, lui, termine ainsi :

« Ils n’ont comme seuls exutoires la désespérance et la révolte contre une société qui les a rejetés ». Delattre sait écrire : c’est pourquoi il oublie le « que » commandé par la négation « Ils n ’ont ». L’effet d’un « environnement d’agressivité permanente » ?

ColMar


Nota Bene
(on ne sait jamais...) : Je suis opposé à la polygamie.


- Lire aussi : « Les effets de la polygamie sur un cerveau éditorial normand »

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Notre-Dame : la revue de presse de France Info excommunie L’Humanité

Ou comment peut-on « à ce point passer à côté de son métier »

Une journaliste de TVBruits blessée le 13 avril à Toulouse

Un communiqué de presse de la web télévision associative TVBruits

Sortie de Médiacritique(s) n°31 : Médias et violences policières

Au sommaire, notre dossier sur la médiatisation des violences policières. Et bien d’autres articles. À commander dès aujourd’hui !