Accueil > Critiques > (...) > Les éclaireurs du peuple

Les éclaireurs du peuple (4) Pierre-André Taguieff

Nos majestés éditoriales et intellectuelles - petits éclaireurs du peuple - ne pouvaient pas se dispenser de diffuser leurs lumières. Avant, pendant et après les élections. Avant, ce ne fut que confidences et avertissements. Après le « séisme », ce fut le « raz-de marée » : dans toute la presse, dans toutes les émissions, sur toutes les tribunes, les importants glosèrent d’importance. Ce qui suit est donc le résultat d’un "tri sélectif" (comme on le dit des déchets...)

Dans le numéro du Point du 25/04/02 page 37, Pierre-André Taguieff se confie à Jean Guisnel.

Le problème ?

« (...) l ’échec cuisant de l’intégration d’une partie de jeunes issus de l’immigration. »

Et la gauche ?

« Ce problème n’est toujours pas posé par la gauche, et il ne le sera pas, bien au contraire. Sa réaction sera de type gauchiste, elle voudra s’inscrire toujours plus à gauche et pensera que son échec vient de ce qu’elle n’a pas été suffisamment "gauchienne". »

Par conséquent :

« Le nouveau clivage émergent est celui qui oppose les citoyens soucieux de sécurité et d’autorité à ceux qui privilégient les valeurs de tolérance et de liberté des moeurs jusqu’à la permissivité. »

Un seul mot d’ordre, donc : halte à la permissivité !

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Protéger les journalistes rémunéré.e.s à la pige, quoi qu’il en coûte

Un communiqué intersyndical, co-signé par de nombreux collectifs et associations de journalistes et pigistes

Confinement : Le Parisien coiffe le képi et surveille les quartiers populaires

Journalisme de préfecture au beau fixe.

Covid 19 : les éditocrates serrent les rangs derrière Macron

... et balaient d’un revers de main les critiques.