Observatoire des media

ACRIMED

Accueil > Critiques > (...) > Les mauvais comptes du pluralisme

PRESIDENTIELLE 2007

Les bons comptes d’ « Arrêt sur images » : Les JT du bipartisme (novembre)

Des chiffres accablants ... et sans surprise.

Chaque mois, l’équipe de l’émission « Arrêt sur images » (diffusée le dimanche à partir de 12h40 sur France 5) procède au chronométrage des quarante thèmes les plus traités dans les 20 h de TF1, France 2 et France 3. En tête du comptage d’Aurélie Windels pour le mois de novembre sur le site d’Arrêt sur images (lien périmé), avec plus de 5 heures d’antenne : l’élection présidentielle.

Selon ce comptage, le Parti Socialiste et l’UMP ont respectivement bénéficié d’une couverture médiatique de 2h22 et de 1h27. Soit plus de 76% du temps d’antenne consacré aux seuls deux partis ; sans compter, s’agissant de Nicolas Sarkozy, « les 2 h 57 qu’Arlette Chabot lui a accordées dans son émission d’information "A vous de juger" », puisque l’infochrono ne prend en compte que les JT. Les autres partis politiques de droite et d’extrême droite se sont répartis le reste : 19 minutes pour le Front national et 11 minutes pour l’UDF. Quant à la gauche antilibérale, elle s’est contentée de 2 minutes de « brèves » : 46 secondes sur TF1, 47 secondes sur France 2 et 29 secondes sur France 3.

Couverture médiatique des partis politiques en minutes (JT du soir de TF1, F2 et F3) (Graphique réalisé par Acrimed)

Après plusieurs mois de campagne confisquée par le PS et l’UMP, le CSA a trouvé ses calculettes : depuis le 1er décembre, il veille sur « l’équité ».

A noter que dans le classement par thèmes, l’environnement se situe à la 3e place, avec près de 3 heures d’antenne. La délinquance et l’insécurité s’installent à la 8è place et « occupent, progressivement, de plus en plus de temps dans les journaux télévisés d’avantage que l’emploi et le chômage (11ème place) » ou que l’éducation (9è place). Un bon baromètre des agendas croisés des principaux responsables politiques et de la rédaction des JT.

On a beaucoup aimé le comptage d’« Arrêt sur images ». C’est promis : on regardera de près les suivants...

 

A la une

Dans les talk-shows : le poids des éditorialistes de la droite extrême et d’extrême-droite

Un débat médiatique ramené à leurs obsessions réactionnaires.

Jeudi d’Acrimed avec Serge Halimi et Pierre Rimbert : « Histoire d’une critique radicale et sardonique des médias »

Le 29 novembre, à la Bourse du travail de Paris. Avec Serge Halimi, Pierre Rimbert (« Monde Diplomatique »), et Mathias Reymond pour Acrimed.