Accueil > Critiques > (...) > De PLPL au Plan B

Le Plan B n°1 existe : il est en kiosques

Le premier numéro du Plan B paraît dans les kiosques vendredi 10 mars. Issu de la fusion de PLPL et Fakir, Le Plan B est un périodique de critique des médias et d’enquêtes sociales.

Cette livraison inaugurale titrée « La question sociale ensevelie sous les faux débats » fait voisiner une grande enquête sur le monde du travail avec des articles au vitriol sur la multiplication des « émissions de bavardage », le procès du publicitaire Jacques Séguéla avec l’analyse serrée des déclarations de l’économiste Daniel Cohen sur la mondialisation. Une carte du « Parti de la presse et de l’argent » dévoile l’ampleur de la concentration capitalistique dans les secteurs de la communication et de l’édition.

Le Plan B, 20 pages, 2 euros.


AU SOMMAIRE :

La question sociale ensevelie sous les faux débats

Vive le populisme ? (p. 3)
« Populisme » : « Dépeindre avec réalisme la vie des gens du peuple », selon le Robert. C’est devenue l’injure préférée des journalistes.

{{}}
Dossier : (p. 4-9) : Les ouvriers français sont des Arabes comme les autres
- Enquête sur la condition ouvrière en Lorraine. Laminés par les fermetures d’usines, les habitants des anciennes vallées sidérurgiques sont de plus en plus nombreux à trouver un emploi au Luxembourg. De l’autre côté de la frontière, ils deviennent des « travailleurs immigrés ». Reportage et analyses (p. 4-6)
- « Mobilité, flexibilité, Bruxelles rééduque les frileux » : Le Plan B confronte les prescriptions de la Commission européenne aux conditions de travail des pionniers de la « mobilité » (p. 7)
- « La question sociale ensevelie sous le bla-bla ». La gauche qui renonce au combat social se rachète une conscience sur les « questions identitaires ». Mais pendant que les experts saturent les médias de leurs indignations sans lendemain, le gouvernement multiplie les mesures qui frappent l’ensemble des salariés. » (p. 8-9)

Médias : Qui possède quoi ? (p. 10-11)
Le Plan B vous offre la carte du parti de la presse et de l’argent (PPA).

Boycotter Libération  ? « Heu... Oui... Bah... Non. » (p. 13)
Le référendum du 29 mai a montré qu’il était possible de remporter une victoire politique malgré les médias et même contre eux. Pourtant, les porte-parole de la contestation continuent d’offrir leurs tribunes et leur caution à des journaux dont ils déplorent la nullité ou, dans le cas de Libération et du Venezuela, les mensonges caractérisés. La brigade d’intervention téléphonique du Plan B les a interrogés sur cette contradiction.

Nouvelles chaînes, vieilles badernes (p. 14)
A travers l’exemple édifiant de la chaîne « Direct 8 » et de son éditorialiste Alain Minc, Le Plan B analyse la multiplication des émissions de bavardage entre journalistes dorés sur tranche, gloseurs professionnels et Narcisses sur le retour.

Tintin au Congo (p. 16-17)
Sur France Inter, « l’économiste » Daniel Cohen a expliqué aux enfants la mondialisation heureuse. Le Plan B a fait examiner sa copie par un véritable économiste. Verdict : doit redoubler - et travailler !

EDF : les vraies raisons d’une coupure (p. 18)
Quand le libéralisme fait sauter les plombs... les médias accusent le froid et les résidences secondaires. Le Plan B enquête...

Emeutes : la révolte des « Ciompi » au XIVe siècle (p. 19)
Comment les Florentins brûlaient-ils des voitures avant l’invention de la voiture ?

Le Procès de Jacques Séguéla (p. 20)
Les déclarations (réelles) de l’accusé ont stupéfait le tribunal.

Et plein d’autres joyaux à découvrir...




Manifeste

Pourquoi Le Plan B  ? Parce que le plan A et son modèle économique expirent. La transformation sociale n’est pas seulement souhaitable : elle est urgente. Mais le Parti de la presse et de l’argent fait obstacle au projet d’un autre monde : celui-ci lui convient tout à fait bien !

Journal de critique des médias, Le Plan B crève les haut-parleurs de la résignation qui répètent depuis un quart de siècle : « C’est comme ça, on n’y peut rien ». Il informe sur l’information, son fonctionnement, ses dévoiements, ses cadors. Il n’épargne ni les artistes tirelire, ni les intellectuels à gages, ni les chefs narcissiques de la contestation.

Journal d’enquêtes sociales et de reportages, Le Plan B rend la parole à tous ceux que les journalistes ont voulu enterrer sous leur mépris. Il montre les intérêts communs des gens et des peuples que les puissants s’emploient à opposer.

Devant lui, les rires sardoniques se libèrent et les « experts » tout-terrains détalent.

Féru d’histoire populaire, Le Plan B rappelle avec tendresse que les sans-culottes suspendent parfois aux réverbères les hérons empanachés. Le Plan B est un journal indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs ; son capital est réparti à parts égales entre ses fondateurs ; la publicité y est hors la loi. Il n’est lié à aucune organisation politique et s’oppose à la fois aux patrons qui plastronnent, à la droite qui les engraisse, à la gauche qui les courtise. Issus d’un travail collectif, les articles du Plan B ne sont pas signés.

Le Plan B existe : faites-le connaître, diffusez-le, abonnez-vous !


Une grande souscription est lancée ! Envoyez des euros ! Abonnez-vous !
Pour que vive Le Plan B, envoyez vos chèques à l’ordre de La Sardonie libre à l’adresse suivante :

Le Plan B


40 rue de Malte
75 011 Paris



Le Plan B
Journal de critique des médias et d’enquêtes sociales
40 rue de Malte
75 011 Paris
Courriel : contact@leplanb.org
www.leplanb.org
Abonnement : 20€ pour 10 numéros


L’ÉQUIPE

Direction de la publication :
Gilles Balbastre

Direction granitique :
Pierre Rimbert, Élodie Couratier, Serge Halimi

Direction du bon goût :
Marc Pantanella, Mathieu Colloghan

Direction des études :
Stéphanie Caboche, Philippe Monti

Direction tricéphale :
Pierre Souchon, Damien Doignot, Denis Souchon

Direction picarde :
Aline Dekervel, Fabian Lemaire, François Ruffin

Direction du savon à barbe :
Mister Choubi, Yab, Denis Perais

Direction Palavas-les-Flots :
Antoine Schwartz, Dominique Pinsolle

Direction délicieuse :
Clothilde Dozier, Samuel Dumoulin

Direction assistée :
Mathias Reymond, Julien Parent,

Direction logistique :
Sébastien Marchal, Yvon Bureau, Benoît Breville

Direction de la propagande :
Claude Pfeffer, Béatrice Vincent

Imprimé à l’imprimerie de l’Avesnois,
59440 Avesne-sur-Helpe
Le Plan B est édité par La Sardonie libre,
sarl de presse ; RCS PARIS 488 135 443
Taulier : Marc Pantanella.

Le Plan B  : 40, rue de Malte, 75011 Paris
Mèl : contact@leplanb.org
www.leplanb.org

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

Voir aussi...

A la une

Lire : Dirigeants de médias. Sociologie d’un groupe patronal, de Julie Sedel

Presses universitaires de Rennes, 2021, 273 p.

Une brève histoire de Jacques Attali

Portrait d’une girouette politique et intellectuelle.

Filmer la misère du journalisme politique

À propos du documentaire « Première campagne » d’Audrey Gordon (2019).