Accueil > Critiques > (...) > De PLPL au Plan B

Le Plan B n°1 existe : il est en kiosques

Le premier numéro du Plan B paraît dans les kiosques vendredi 10 mars. Issu de la fusion de PLPL et Fakir, Le Plan B est un périodique de critique des médias et d’enquêtes sociales.

Cette livraison inaugurale titrée « La question sociale ensevelie sous les faux débats » fait voisiner une grande enquête sur le monde du travail avec des articles au vitriol sur la multiplication des « émissions de bavardage », le procès du publicitaire Jacques Séguéla avec l’analyse serrée des déclarations de l’économiste Daniel Cohen sur la mondialisation. Une carte du « Parti de la presse et de l’argent » dévoile l’ampleur de la concentration capitalistique dans les secteurs de la communication et de l’édition.

Le Plan B, 20 pages, 2 euros.


AU SOMMAIRE :

La question sociale ensevelie sous les faux débats

Vive le populisme ? (p. 3)
« Populisme » : « Dépeindre avec réalisme la vie des gens du peuple », selon le Robert. C’est devenue l’injure préférée des journalistes.

{{}}
Dossier : (p. 4-9) : Les ouvriers français sont des Arabes comme les autres
- Enquête sur la condition ouvrière en Lorraine. Laminés par les fermetures d’usines, les habitants des anciennes vallées sidérurgiques sont de plus en plus nombreux à trouver un emploi au Luxembourg. De l’autre côté de la frontière, ils deviennent des « travailleurs immigrés ». Reportage et analyses (p. 4-6)
- « Mobilité, flexibilité, Bruxelles rééduque les frileux » : Le Plan B confronte les prescriptions de la Commission européenne aux conditions de travail des pionniers de la « mobilité » (p. 7)
- « La question sociale ensevelie sous le bla-bla ». La gauche qui renonce au combat social se rachète une conscience sur les « questions identitaires ». Mais pendant que les experts saturent les médias de leurs indignations sans lendemain, le gouvernement multiplie les mesures qui frappent l’ensemble des salariés. » (p. 8-9)

Médias : Qui possède quoi ? (p. 10-11)
Le Plan B vous offre la carte du parti de la presse et de l’argent (PPA).

Boycotter Libération  ? « Heu... Oui... Bah... Non. » (p. 13)
Le référendum du 29 mai a montré qu’il était possible de remporter une victoire politique malgré les médias et même contre eux. Pourtant, les porte-parole de la contestation continuent d’offrir leurs tribunes et leur caution à des journaux dont ils déplorent la nullité ou, dans le cas de Libération et du Venezuela, les mensonges caractérisés. La brigade d’intervention téléphonique du Plan B les a interrogés sur cette contradiction.

Nouvelles chaînes, vieilles badernes (p. 14)
A travers l’exemple édifiant de la chaîne « Direct 8 » et de son éditorialiste Alain Minc, Le Plan B analyse la multiplication des émissions de bavardage entre journalistes dorés sur tranche, gloseurs professionnels et Narcisses sur le retour.

Tintin au Congo (p. 16-17)
Sur France Inter, « l’économiste » Daniel Cohen a expliqué aux enfants la mondialisation heureuse. Le Plan B a fait examiner sa copie par un véritable économiste. Verdict : doit redoubler - et travailler !

EDF : les vraies raisons d’une coupure (p. 18)
Quand le libéralisme fait sauter les plombs... les médias accusent le froid et les résidences secondaires. Le Plan B enquête...

Emeutes : la révolte des « Ciompi » au XIVe siècle (p. 19)
Comment les Florentins brûlaient-ils des voitures avant l’invention de la voiture ?

Le Procès de Jacques Séguéla (p. 20)
Les déclarations (réelles) de l’accusé ont stupéfait le tribunal.

Et plein d’autres joyaux à découvrir...




Manifeste

Pourquoi Le Plan B  ? Parce que le plan A et son modèle économique expirent. La transformation sociale n’est pas seulement souhaitable : elle est urgente. Mais le Parti de la presse et de l’argent fait obstacle au projet d’un autre monde : celui-ci lui convient tout à fait bien !

Journal de critique des médias, Le Plan B crève les haut-parleurs de la résignation qui répètent depuis un quart de siècle : « C’est comme ça, on n’y peut rien ». Il informe sur l’information, son fonctionnement, ses dévoiements, ses cadors. Il n’épargne ni les artistes tirelire, ni les intellectuels à gages, ni les chefs narcissiques de la contestation.

Journal d’enquêtes sociales et de reportages, Le Plan B rend la parole à tous ceux que les journalistes ont voulu enterrer sous leur mépris. Il montre les intérêts communs des gens et des peuples que les puissants s’emploient à opposer.

Devant lui, les rires sardoniques se libèrent et les « experts » tout-terrains détalent.

Féru d’histoire populaire, Le Plan B rappelle avec tendresse que les sans-culottes suspendent parfois aux réverbères les hérons empanachés. Le Plan B est un journal indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs ; son capital est réparti à parts égales entre ses fondateurs ; la publicité y est hors la loi. Il n’est lié à aucune organisation politique et s’oppose à la fois aux patrons qui plastronnent, à la droite qui les engraisse, à la gauche qui les courtise. Issus d’un travail collectif, les articles du Plan B ne sont pas signés.

Le Plan B existe : faites-le connaître, diffusez-le, abonnez-vous !


Une grande souscription est lancée ! Envoyez des euros ! Abonnez-vous !
Pour que vive Le Plan B, envoyez vos chèques à l’ordre de La Sardonie libre à l’adresse suivante :

Le Plan B


40 rue de Malte
75 011 Paris



Le Plan B
Journal de critique des médias et d’enquêtes sociales
40 rue de Malte
75 011 Paris
Courriel : contact@leplanb.org
www.leplanb.org
Abonnement : 20€ pour 10 numéros


L’ÉQUIPE

Direction de la publication :
Gilles Balbastre

Direction granitique :
Pierre Rimbert, Élodie Couratier, Serge Halimi

Direction du bon goût :
Marc Pantanella, Mathieu Colloghan

Direction des études :
Stéphanie Caboche, Philippe Monti

Direction tricéphale :
Pierre Souchon, Damien Doignot, Denis Souchon

Direction picarde :
Aline Dekervel, Fabian Lemaire, François Ruffin

Direction du savon à barbe :
Mister Choubi, Yab, Denis Perais

Direction Palavas-les-Flots :
Antoine Schwartz, Dominique Pinsolle

Direction délicieuse :
Clothilde Dozier, Samuel Dumoulin

Direction assistée :
Mathias Reymond, Julien Parent,

Direction logistique :
Sébastien Marchal, Yvon Bureau, Benoît Breville

Direction de la propagande :
Claude Pfeffer, Béatrice Vincent

Imprimé à l’imprimerie de l’Avesnois,
59440 Avesne-sur-Helpe
Le Plan B est édité par La Sardonie libre,
sarl de presse ; RCS PARIS 488 135 443
Taulier : Marc Pantanella.

Le Plan B  : 40, rue de Malte, 75011 Paris
Mèl : contact@leplanb.org
www.leplanb.org

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

Voir aussi...

A la une

Appel à dons : pas d’« argent magique » pour Acrimed !

Nos seules ressources financières : votre soutien.

Actualité des médias : extrême droite plébiscitée, patrons de presse renfloués…

Du côté des programmes, des informations et des entreprises médiatiques (été 2020).