Accueil > Critiques > (...) > D’un Monde à l’autre (2004-2014)

Le Monde voyage en classe affaires

par Alexis Alexandre,

Depuis que Nicolas Sarkozy, présenté comme le « frère » d’Arnaud Lagardère, deuxième actionnaire du Monde SA (17%), vagabonde de palaces en yachts à bord du Falcon 900 EX de Vincent Bolloré, le quotidien vespéral s’inquiète du sort des pauvres... riches. Dans la rubrique « & vous » de son édition du 13 mai 2007, un article intitulé « En avion, il faudra peut-être voyager face à face ou debout » illustre les préoccupations plébéiennes du « journal de référence ».

Une semaine après l’élection d’un multimillionnaire à l’Elysée, Le Monde pose la question qui hante les Français : et s’il fallait « voyager durant de longues heures face à un(e) inconnu(e) sans possibilité d’éviter son regard ? » (13 mai 2007). Face au péril, le journaliste Alain Constant avertit « en avion, il faudra peut-être voyager face à face ou debout ».

La menace est nouvelle car pour l’instant « l’exiguïté de certaines classes ‘‘ éco ’’ implique une promiscuité certes désagréable, mais l’alignement des sièges évite au moins le face-à-face non désiré avec son voisin ». S’ajouterait un concept « baptisé ‘‘ la boîte à sardines ’’ par ses détracteurs » avec « des rangées de trois fauteuils dans lesquelles le passager du milieu tourne le dos au sens de la marche ».

Que les « classes First et Affaires, les plus rentables » ne s’inquiètent pas pour leurs « véritables salons avec des fauteuils-lits de 2 mètres de long inclinables à 180 degrés ». Ils seront épargnés des « projets plus ou moins farfelus » comme « celui des rangées en arêtes de poisson avec des sièges n’étant plus perpendiculaires à l’axe de la cabine. Fort heureusement, il a été abandonné ». « Et, pour l’instant, votre voisin ne peut pas vous dévisager pendant le vol... ». Les millions de « sardines » qui utilisent tous les jours les transports en communs « terrestres » apprécieront.

Au milieu des (vraies) publicités, les lecteurs d’une certaine presse magazine sont habitués à ces plaidoyers consuméristes, publi-reportages et autres conso-enquêtes qui varient selon le profil et le portefeuille du lecteur-client. À chacun sa cible. Au Monde, le lecteur-client voyage en classe affaires...

Alexis Alexandre

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Le traitement de l’information par les médias à l’heure des gilets jaunes (Fréquence Paris Plurielle)

Samedi 18 mai, Acrimed était invité dans l’émission « l’Hebdo » sur Fréquence Paris Plurielle, pour évoquer le traitement de l’information par les médias à l’heure des gilets jaunes.
Cette émission a été (...)

Lire : Ces cons de journalistes ! d’Olivier Goujon

Dans Ces cons de journalistes ! (Max Milo, 2019), le journaliste et photoreporter Olivier Goujon revient, exemples et témoignages à l’appui, sur la détérioration des conditions de travail des journalistes.
En vingt (...)

Le Monde se transforme en dépliant publicitaire… et s’en félicite

Misère de la presse quotidienne nationale.

Le Parisien atteint par des tirs de LBD ?

Abus de titraille.