Accueil > (...) > Débats passés (2003)

A l’invitation du « Festival des Petits Riens »

"La mondialisation de l’information", avec Tania Dupin (Acrimed)

1er avril 2003 à 20h30 , Vieux-Marché en Côtes d’Armor - Compte-rendu

Présentation

Avec Tania Dupin : "la mondialisation de l’information"

Où : en Côtes d’Armor (Nord de la Bretagne), dans la ville du VIEUX-MARCHE

Le lieu : la "Quincaillerie", espace culturel au centre de la ville

La date : le 1er avril à 20h30

Dans le cadre d’une série de conférences-débats se déroulant sur tout le mois d’avril et intitulée "le Pourquoi des Choses"

Dans le cadre du "Festival des Petits Riens", proposé par l’Office Départemental de Développement Culturel et financé par le Conseil Général des Côtes d’Armor

Compte-rendu

C’était le 1er avril, mais ce n’était pas une blague.
Ça s’est passé au fin fond de la Bretagne, en Côtes d’Armor. La ville s’appelait le Vieux-Marché...,
Au coeur du bourg, face à l’église qui sonne le glas pour Marie ou Paul,
Dans une vraie ex-quincaillerie transformée en vrai centre culturel,
Pour répondre aux "Pourquoi des Choses" dans le cadre du "Festival des Petits Riens".

Faut croire que le sujet annoncé - "la mondialisation de l’information" - était mobilisateur
puisque -au dire des organisateurs...- il y avait "beaucoup" de monde,
Une soixantaine de personnes venues d’un peu partout, de tous âges et de toutes professions, agriculteurs et étudiants-journalistes de l’IUT de Lannion, profs et ménagères, etc...
L’exposé a modestement tenté de cerner ce que l’on pouvait comprendre par "mondialisation" et "information", que ce soit par le versant pile ou le versant face, avec quelques exemples, dont le cas d’école de l’Irak, malheureusement.
Le débat fut fort animé et quelques (jeunes) activistes prirent à partie quelques vieux agriculteurs qu’ils trouvaient trop modérés...

A la fin, le café et le gâteau de l’amitié furent éminemment appréciés. Faut croire que ça a plu aux organisateurs car ils ont l’intention de continuer à solliciter Acrimed

Tania, petit soldat d’Acrimed.

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

Voir aussi...

A la une

Islamophobie : la surenchère complice des médias dominants

Un tract pour la « Marche nationale contre l’islamophobie » (10/11 à Paris)

Réponse à NewsGuard, arbitre auto-désigné des élégances journalistiques

NewsGuard, nouvelle entreprise auto-investie de l’arbitrage des élégances journalistiques et version états-unienne du Décodex, « évalue » depuis mai dernier les sites web français, reprenant le même (...)

Médias français : qui possède quoi ?

Vous avez dit « concentrations » ? Nouvelle version de notre infographie.