Accueil > Critiques > (...) > Edition, distribution, cinéma, etc.

Tribune

La Compagnie Jolie Môme n’aime pas tous les journalistes

La Compagnie Jolie Môme n’aime pas tous les journalistes... Elle le proclame et le chante dans son dernier spectacle, « Je reviendrai et je serai des millions - Spartacus » [1]. Quelques extraits, en « tribune libre », d’un média alternatif (Acrimed)

[Max, le journaliste et Cicer Ron, « l’expert »]

- Max : Le monde pose question, le monde pose des questions même, comment y répondre ? Eh bien, comme promis nous recevons monsieur Cicer Ron. Monsieur Cicer vous êtes spécialiste des problèmes contemporains comparés.
- Cicer Ron : C’est cela.
- Max : Professeur à l’institut des très hautes études politiques
- Cicer Ron : Absolument !
- Max : Consultant auprès de grands groupes internationaux...
- Cicer Ron : C’est exact !
- Max : Expert en géostratégie mondiale
- Cicer Ron : En effet
- Max : Vous participez à de nombreux forums économiques et sociaux
- Cicer Ron : Ça m’arrive.
- Max : Vous êtes l’auteur d’un monumental ouvrage : “Charlemagne une Europe d’avance”
- Cicer Ron : Un précurseur !
- Max : Vous êtes romancier, essayiste, chroniqueur à succès et philosophe. Et si je peux me permettre d’ajouter, tu es aussi, vous êtes aussi, bon vivant.
- Cicer Ron : Et poète à mes heures.
- Max : Bien, monsieur Cicer pouvez-vous nous aider à décrypter le monde et son actualité qui nous interpelle si fortement ?
- Cicer Ron : Pour bien comprendre ce qui se passe et les implications tant multiples que contradictoires des menées occidentales, j’entends menées occidentales dans un sens large il faut avoir très clairement à l’esprit les véritables enjeux de tout ça, Les formidables défis qui se proposent à nous : La liberté, la démocratie, une science tournée vers le progrès une culture riche de ses différences et de sa tolérance. Ce n’est pas rien. D’ailleurs les guerres que nous sommes obligés de mener ne peuvent avoir véritablement de sens que si elles s’inscrivent dans le cadre de ces valeurs fondamentales. J‘entends par là, que les victimes innocentes mais malheureusement inévitables doivent recevoir toute notre compassion. Si vous me permettez une métaphore, je dirais que nous ne bombardons pas seulement avec des bombes, nous bombardons aussi avec la déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen, avec le droit à être riche et heureux, le droit à la prospérité, le droit d’entreprendre, le droit à une sexualité libre et épanouie, en un mot, le droit à la liberté. Un exemple ? La Rome Antique, dont nous sommes aujourd’hui les héritiers, et qui a dû en son temps au nom de la civilisation, répondre à la barbarie et à la sauvagerie...

[...] Quelques scènes plus tard :

[Max, chef d’orchestre du journalisme-humanitaire-belliqueux]

- Max : Bonjour, aujourd’hui, 20° jour avec Pépita, et aujourd’hui est un jour un peu particulier, comme vous pouvez le voir nous sommes sur le terrain avec Pépita. Pourquoi ? Et bien aujourd’hui c’est l’anniversaire de Pépita et oui, elle a 11 ans. Et pour son anniversaire, nous avons voulu lui faire un cadeau exceptionnel et pour cela nous avons fait appel à des gens sur qui, on peut toujours compter, je veux parler naturellement des artistes !

(Entrée des artistes avec leurs cadeaux) Les plus grandes stars internationales ont accepté de venir ici, sur le terrain, pour Pépita, pour vous et pour les enfants du monde entier. Je vous demande de les accueillir chaleureusement.

[...]

Dans le fracas des bombardements, le « direct » belliqueux-humanitaire, s’achève alors sur un « CD humanitaire » : « Donner ensemble l’espoir » qui débute ainsi : « Vous les enfants du monde entier, on vous a vu à la télé, vos yeux ont des larmes d’amour, vos yeux nous disent : au secours ! (...) ».

- Cette chanson peut-être téléchargée sur le site de la Compagnie (ainsi que d’autres), au format mp3 (8’11) précédée d’une version inédite (qui n’est pas dans le spectacle) du journalisme-humanitaire-belliqueux de Max média.


On peut voir et entendre « Je reviendrai et je serai des millions - Spartacus », un « spectacle d’actualité antique » :

Du 3 février au 6 mars 2005, du jeudi au samedi à 20h30, dimanche à 16h. La Belle Etoile, Allée Saint Just, 93210 La Plaine Saint-Denis. M° Porte de la Chapelle.

Tous renseignements sur l’Agenda de la Compagnie

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

Notes

[1Militaires, « philosophes », industriels, publicitaires, experts médiatiques, « chanteurs humanitaires » et responsables politiques ne sont pas vraiment épargnés non plus !

A la une

6 juin à Paris - Médias et gilets jaunes : pour une information indépendante !

Une réunion publique organisée avec des gilets jaunes et des journalistes indépendants.

Lire : Le journalisme sportif. Sociologie d’une spécialité dominée, de Karim Souanef

Karim Souanef publie Le journalisme sportif. Sociologie d’une spécialité dominée aux Presses universitaires de Rennes (2019). En s’appuyant notamment sur un travail d’archives et sur une enquête (...)

Un documentaire sur la tournée de BHL… financé par le service public !

La promotion médiatique d’une imposture à grand renfort d’éloges courtisans et de fonds publics.