Accueil > Critiques > (...) > Que sont les journalistes ? Où va le journalisme ?

L’actualité sociale des médias (2008-2009) : triste inventaire et bilan provisoire

par William Salama,

La précarité endémique des emplois de journalistes (27 000 précaires – pigistes, CDD renouvelés ad vitam, correspondants locaux chassés du statut de journalistes …) – qui n’est pas sans effets, on s’en doute, sur la qualité de l’information – ne cesse de s’aggraver. Les conditions de travail, dans la plupart des médias, aussi.

Depuis un an, qu’ils soient effectifs ou prévus, liés ou non à des suppressions de titre, les licenciements, les plans « sociaux », les plans de départs « volontaires » se sont multipliés. La plupart ont été relevés dans notre série « L’actualité des médias ». 2 300 personnes environ sont concernées.

Inventaire glaçant et non exhaustif (actualisé le 10 octobre), à compléter et rectifier avec l’aide de nos honorables correspondants. Ecrivez-nous.

I. Presse écrite

1. Agences

- Agence Gamma (Eyedea Press) - redressement judiciaire : 32 licenciements prévus (annonce de septembre 2009, voir « L’actualité des médias n° 71 » et lire « Gamma en danger de mort (SNJ) »).

- AFP : s’attendre au pire.

2. Presse quotidienne

-  Le Figaro (plan de départs volontaires) : 45 départs (annonce de septembre 2008, voir « L’actualité des médias n° 66 »).

-  Le Parisien (plan de départs volontaires) : 50 départs (annonce de septembre 2009, voir « L’actualité des médias n° 71 »).

-  Metro (plan social) : 8 licenciements (annonce de décembre 2008, voir « L’actualité des médias n° 67 »).

-  la Nouvelle République du Centre Ouest (plan dit « de sauvegarde et d’économies ») : 181 licenciements prévus (annonce de septembre 2009, voir « L’actualité des médias n° 71 »).

-  Ouest France (plan de modernisation sociale de la presse quotidienne régionale aidé par l’Etat) : 120 à 130 licenciements prévus — emplois techniques et administratifs (annonce de septembre 2008, voir « L’actualité des médias n° 66 »).

-  DNA (projet de restructuration selon une source syndicale) : 7 licenciements ou mutations (annonce de septembre 2008, voir « L’actualité des médias n° 66 »).

-  La Dépêche du Midi  : 80 licenciements « dans les services (annonce de février 2008, voir « L’actualité des médias n° 68 »).

-  Le Courrier Picard racheté par La Voix du Nord (plan social) : 25 licenciements prévus (annonce de septembre 2009, voir « L’actualité des médias n° 70 »).

-  La Tribune Une dizaine de licenciements en préparation (de source syndicale, le 10 octobre)

3. Périodiques

- Prisma Presse (plan de départs volontaires) : 45 départs (annonce de novembre 2008, voir « L’actualité des médias n° 67 »).

-  Les Inrockuptibles (un plan d’économies) : 6 licenciements (annonce de décembre 2008, voir « L’actualité des médias n° 67 »).

-  La Vie Financière , : 60 licenciements annoncés lors du dépôt de bilan en décembre 2008. Mais racheté ensuite par Money Week, le titre n’existe plus que sur le Web (voir « L’actualité des médias n° 67 »).

- Milan Presse (groupe Bayard), plan social : 32 licenciements prévus (annonce de décembre 2008, voir « L’actualité des médias n° 67 ».

- Le groupe Roularta (plan d’économies et de « sauvegarde de l’emploi » - sic) : 51 licenciements prévus (annonce de décembre 2008, voir « L’actualité des médias n° 67 »).

- Pif éditions (dépôt de bilan) : 6 licenciements et 30 pigistes réguliers sans contrats. (décembre 2008, voir « L’actualité des médias n° 68 »).

- Le groupe Tests (« projet de réorganisation ») : 38 licenciements (annonce de février 2009, voir « L’actualité des médias n° 68 »). Finalement, ce sont 45 licenciements qui ont eu lieu (correspondant, 10 octobre 2009)

- Groupe Volnay (SVM, SVM mac). Reprise après dépôt de bilan par Next Radio TV : intégration de 19 salariés sur les 57 existants. 38 licenciements (correspondant , 10 octobre)

- Wolters Kluwer (restructurations) : 111 licenciements (annonce de juillet 2009, lire « Wolters Kluwer France : quinze jours de grève contre le plan de licenciements).

- Famili (groupe Marie Claire) : 7 licenciements prévus (annonce de septembre 2009, voir « L’actualité des médias n° 70 ») ; finalement, six reclassements et deux licenciements (correspondance syndicale : merci !]

- Bayard Presse (plan de départs volontaires) : 50 départs (annonce de juillet 2009, voir « L’actualité des médias n° 70 »).

- Mondadori (réorganisation) : 40 licenciements prévus (annonce de juillet 2009, voir « L’actualité des médias n° 70 »).

- Moniteur (restructuration) : 63 licenciements (annonce de septembre 2009, voir « L’actualité des médias n° 71 »).

II. Audiovisuel <

1. Télévisions

- France Télévisions (plan « incitatif » de départs volontaires) : 900 départs prévus d’ici 2012 (annonce de novembre 2008, voir « L’actualité des médias n° 67 »).

- AEF (plan de départs volontaires) : 30 départs (dont 12 britanniques) à France 24 (annonce de septembre 2009, voir « L’actualité des médias n° 71 » et lire aussi : « Déprime de rentrée à France 24 (SNJ-CGT et SNRT-CGT) »).

- TLT (Télé Toulouse) est placée en redressement judiciaire (dépôt de bilan) présente un plan : 18 emplois de journalistes en CDI et pigistes supprimés (annonce de novembre 2008, voir « L’actualité des médias n° 67 »).

- TLM (Lyon, groupe Le Progrès) : 5 licenciements prévus (annonce de mars 2009, voir « L’actualité des médias n° 67 »).

- Nantes 7 (redressement judiciaire) : 32 licenciements (annonce de septembre 2009, voir « L’actualité des médias n° 71 »).

2. Radios

- RFI (plan social) : 206 licenciements prévus (annonce de février 2009 à suivre dans notre rubrique).

- NRJ Group menace d’un « un projet de réorganisation » : 10 licenciements prévus (annonce de mars 2009, voir « L’actualité des médias n° 69 »).

III. Et encore

- IT News Info (lemondeinformatique.fr, notamment) : ??? licenciements pendant l’été (correspondant, 10 octobre)

***

Triste inventaire et bilan provisoire. Pour nous aider à le compléter, écrivez-nous.

William Salama

Compléments

- « Le groupe Sipa-Ouest-France (PQR avec Ouest-France, Presse-Océan, Courrier de l’Ouest, Le Maine Libre, La Presse de la Manche, mais aussi les hebdos de Publihebdos et des parts dans Spir et 20 minutes), a décidé de geler toutes les embauches, même dans les filiales qui ne perdent pas encore d’argent. Et pour tout remplacement dans le moindre hebdo local de l’Orne, il faudra désormais passer par un comité (central !) de 7 personnes, dont le grand patron François Régis Hutin, qui jugeront de la pertinence du remplacement et privilégieront les reclassements. Réunions tous les lundi après-midi. Ouest-France est plombé par les ex-vaches à lait des journaux d’annonces de Spir et perd de nouveau de l’argent avec la presse gratuite (20 minutes en a gagné pour la première fois en 2008). Il se paie déjà quelques plans sociaux (Spir surtout, la pub de Precom aussi), le pire est à venir. Sur Internet, Le Bon Coin de Spir fait un carton, mais n’emploie que 5 personnes au lieu de quelques milliers dans la presse gratuite. » (Un correspondant. Publié le 18 octobre 2009)

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Médias et violences policières : aux sources du « journalisme de préfecture »

Quand journalisme rime avec maintien de l’ordre social.

Quand Patrick Cohen calomniait une invitée de la matinale de France Inter

Un extrait du livre de Sabrina Ali Benali qui revient sur les intox de Patrick Cohen à son égard.

Le Pen et les médias, de Jean-Marie en 2002 à Marine en 2017

Extrait de notre livre « Au nom de la démocratie, votez bien ! » qui revient sur l’évolution du rapport aux médias des Le Pen (et réciproquement).