Accueil > (...) > L’actualité des médias (2003-2010)

L’actualité des médias n° 64 (20 mars au 2 mai 2008)

par William Salama,

Cessions, acquisitions et diversifications, restructurations, rentabilisations - Médias-globaux - Journalisme précaire et journalisme précarisé.

I. Presse écrite et Agences

1. Agences de presse

- Menaces sur Associated Press-France. La fronde des salariés d’Associated Press (AP) hostiles au rachat d’AP-France par le duo Bolloré-Eveno [1] leur a valu cette réponse, peu cordiale, de la direction « En bloquant cette vente, vous obligez Associated Press, dans un contexte concurrentiel et économique très difficile, à envisager de fermer le service », (CB Newsletter du 18 avril)

- NextRadioTv droit dans ses baskets. Le groupe NextRadioTV (RFM, BFM, groupe Tests – lire plus bas) se propose de créer une « agence de presse spécialisée dans l’information sportive  », (CB Newsletter du 16 avril). Bien. Sauf que la CFDT médias, le SNJ-CGT audiovisuel, le SNJ et l’USJ CFDT, connaissant les mœurs du groupe qui se targue d’avoir inventer le modèle de gestion low cost de l’information, dénoncent sa «  volonté […] de vouloir créer une nouvelle catégorie de journalistes, "les journalistes-orchestre”  » (CB Newsletter du, du 25 avril).

2. Presse quotidienne régionale

-  Libération gratuit, sans obligation d’achat. Espérant se relancer, Libération s’est littéralement offert le 11 avril aux lecteurs qui ne lisent plus ou pas ; mais aussi à ses annonceurs : « intégralement financée par la publicité et orchestrée par Aegis Médias  » (dont Bolloré détient 29,9%) [2] (CB Newsletter du 8 avril).

-  L’Equipe (Amaury) accélère, puis recule devant le but. Amaury annonçait le passage aventureux au format tabloïd à l’occasion de l’Euro 2008 en juin (CB Newsletter du, 26 mars). Mais la crainte du « couac » (CB Newsletter du 23 avril) technique et salarial (car les délais étaient « tendus  », a fait reculer les chantres du projet « mobilisateur et dynamique » présenté comme une « première étape de la nécessaire réforme du journal  » (CB Newsletter du, 26 mars)

- Un supplément de vente pour Amaury. Ecrire dessus, être dedans, vendre : Selon la Newsletter Tarif Média du 23 avril, Aujourd’hui en France et Le Parisien préparent un « supplément numérique qui dévoilera les nouveautés et les tendances pour bien s’équiper avant l’été  » fort pourvu en événements marchands (Euro 2008, JO 2008, etc.) -.

-  Les Echos et l’indépendance éditoriale. Le groupe LVMH propriétaire des Echos et sa Société des journalistes ont désigné « ensemble » les trois membres « indépendants du Conseil de Surveillance ». C’est-à-dire : André Lévy-Lang (ancien président du directoire du groupe Paribas ; Nicolas Molfessis, professeur de droit privé à l’université Panthéon-Assas et Alain Vernholes, (ancien président de l’AJEF (Association des Journalistes Économiques et Financiers). Indépendants de quoi ? (Newsletter Tarif Média du 23 avril).

3. Magazines

- Cessions de titres chez Mondadori. Mondadori France (Fininvest, Silvio Berlusconi) rationalise son portefeuille et s’apprête à céder six de ses titres (Bateaux, Le Cycle, L’Officiel du Cycle de la Moto et du Quad, Les Guides Bel-air, Golf Européen et Golf Magazine) pour un chiffre d’affaires de 11 millions d’euros à Motor Presse France (Bertelsmann).

- NextRadioTV déleste Tests. Sept des magazines du groupe (Electronique International, Electronique Mensuel, Mesures, Caractère et Transaction) vont être cédés, …. avec environ une cinquantaine de salariés (CB Newsletter du 23 avril).

- Plus de Féminins. Prisma Presse lance Femmes pour les plages de cet été. Il sera, disent-ils, « très original, [sic] très haut de gamme, sur le thème de la mode et de la culture, sans équivalent sur le marché français  » (CB Newsletter du 27 mars). Mondadori France, de son côté, lance Grazia.

- Lagardère dans la décoration et Roularta chez les «  bobos  ». Selon un communiqué du 30 avril, Lagardère Active, a fait l’acquisition des publications Art & Décoration et Maison & Travaux, du groupe Massin, leader de la presse décoration en France. Ces titres s’ajouteront au catalogue Elle Décoration, Le Journal de la Maison et Campagne Décoration. Roularta lance lui Côté Paris, un magazine pour « les bobos, les lecteurs habituels des titres du groupe, et enfin les touristes qui viennent à Paris  » (CB Newsletter du 3 avril).

- Roularta, cahin-caha. Trop de dépenses dues à « l’acquisition et intégration du groupe Express-Expansion en France  », plombent Roularta. Et sa « marge opérationnelle [de] reculer de 8,4% à 6,5% […] pour un chiffre d’affaires de 767 millions d’euros (+14%) », en 2007. (Les Echos, 18 mars).

- NextRadioTV à pour «  projet  » d’augmenter les salaires. Les syndicats CFDT, CGC, CGT, FO et SNJ ,représentant les salariés du groupe Tests, racheté il y a un an par le groupe NextRadioTV d’Alain Weill (01net, « 01 Informatique »...), ont obtenu le « projet d’accord […] une augmentation collective de 3%. » (Les Echos, 19 mars). - Lire plus haut : « NextRadioTV droit dans ses baskets »

-  Le Nouvel Observateur s’offre un patron de « gauche ». «  Aujourd’hui, diriger un journal, ce n’est plus seulement diriger un contenu écrit, c’est présider aux destinés d’un site internet […] qui permettra d’équilibrer les comptes, alors que les recettes publicitaires de la presse écrite vont continuer à diminuer » a expliqué Claude Perdriel, fondateur du Nouvel Observateur, pour justifier l’arrivée à la tête de l’hebdomadaire de Denis Olivennes, transfuge de la grande distribution culturelle,. Ce dernier espère réaliser le « "creuset naturel de la rénovation" d’une "gauche moderne" », et ressort le couplet de la « "totale indépendance" […] face à la "concentration des pouvoirs médiatiques entre les mains de quelques groupes industriels" » (CB Newsletter du, 26 mars). Des mots magiques…

II. Audiovisuel

1. Télévisions

- ll était temps. Selon, CB Newsletter du 18 avril, une société de journalistes (SDJ) s’est constituée le 18 avril à TF1, selon un journaliste qui « a requis l’anonymat » (sic).

- France 2 garde ses sous ? Alors que les producteurs-scénaristes et acteurs se plaignent d’une « raréfaction de nouvelles commandes passées par France 2 » (Le Nouvel Observateur, 20 mars), et à l’heure des questions de financement de la télévision publique, France Télévisions a annoncé le 17 avril « un résultat "en nette progression par rapport au budget initial", et en hausse de +70% sur un an ».

- Les emplettes numériques de M6. Cyréalis est un éditeur de sites Internet (Clubic.com, Jeuxvideo.fr, Neteco.com, Achetezfacile.com, Mistergooddeal.com) qui attirent de 5,8 millions de chalands uniques. Il appartient désormais pour un prix « non communiqué » à M6, laquelle très affamée a également croqué quelque parts dans « annoncesjaunes.fr, propriété de Pages Jaunes » (La Tribune, 30 avril).

- TF1, media-global. Le directeur général adjoint de TF1, la voit devenir un « media global ». Pour se faire, TF1 a relevé « sa participation » dans divers sites communautaires (Nomao, Overblog) et en a lancé un nouveau « dédié au développement durable  » (CB Newsletter du, 3 avril).

- FranceMonde créée et débaptisée. La holding qui « conglomérera » TV5Monde, France 24 et RFI (mais ne sera pas baptisée « FranceMonde » pour des raisons d’antériorité du nom de marque) a été officiellement constituée le 15 avril en société anonyme Après une menace de schisme belge qui suivait celle des Suisses, au cas où la garantie d’indépendance de la direction générale ne serait pas assurée, Marie-Christine Saragosse, pourtant transfuge du Ministère des affaires étrangères, prend ce poste.

2. Radios

-  Les aveux prémonitoires d’Elkabbach. Jean-Pierre Elkabbach : « il y a une hypersensibilité et une hyperréactivité à toutes les nouvelles, vraies ou fausses. […] cette mécanique emporte tout le système médiatique, et, avec lui, l’indispensable respect de la vie privée, de la dignité, de l’intimité. Même les maîtres en médias peuvent être submergés par cette vague  » (La Croix, 11 avril). Depuis, l’intéressé a été convoqué au CSA pour avoir « imposé » le 21 avril le passage à l’antenne de la radio qu’il dirige (Europe 1) de la fausse annonce du décès de l’ animateur Pascal Sevran. Lire ici même « le comble de la déontologie », dans « Lu, vu entendu n°7 » et sur le blog du Diplo « Information 2.0 » « La faute professionnelle de M. Elkabbach ».

- Radio numérique, les grosses radios se parent en media-global. Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a lancé officiellement fin mars un premier appel à candidatures pour le déploiement de la radio numérique en France. Après une année morose (une « légère baisse  » de 2,6% sur un an, avec un bénéfice net de 51,5 millions d’euros) – NRJ promet « une nouvelle organisation et des méthodes de gestion plus adaptées aux conditions du marché et à la transformation du groupe en groupe global multimédia » CB Newsletter du, 26 mars. Europe 1 ambitionne aussi de devenir un media global et réorganise à cet effet, sa rédaction Web et son site (CB Newsletter du, 27 mars).

III. En vrac…

- Précarité dans la production. « Mettre fin aux abus en vigueur dans les boîtes de prod où le salaire des intermittents est complété grâce aux Assedic » , peut-on lire dans Libération du 29 avril qui relaie ainsi l’information selon laquelle « depuis des mois, le Collectif télé mène une " guerre sourde " contre les employeurs des sociétés de production pour simplement " faire appliquer " » la convention collective de la production audiovisuelle signée en juillet 2007.

- Journalisme précaires et journalistes assis. Le SNJ-CGT « estime », dit prudemment le nouvelobs.com du 28 avril, que les « "licenciements dans la presse" ont "dépassé le seuil du supportable" et dénonce une "politique de généralisation du "journalisme assis’"  ». Une journée d’action pour l’emploi dans la presse est en projet.

- Citoyen connecté, exprime-toi. Après matelepublique.fr lancé par la commission Copé, la commission du dividende numérique [3] propose aussi sa « consultation publique » via Internet : dividendenumerique.fr.

- Lagardère dans le divertissement. Lagardère a confirmé, le 29 avril, « sa prévision de croissance de résultat pour son activité média en 2008 et son objectif de devenir le leader mondial de l’événementiel sportif dans les trois à cinq ans » (Reuters). Mieux : le voilà intéressé « dans l’organisation de concerts et le management de chanteurs » (Les Echos, 30 avril).

- Bolloré dans le sondage d’opinion et les études de marchés. Le Monde révèle que Vincent Bolloré, qui « est entré en 2006, à hauteur de 44 %, dans le capital de l’institut CSA, devrait en prendre le contrôle cette année ». Par ailleurs, celui qui détient 12,4 % de la société américaine d’études de marché « a demandé l’accès aux documents confidentiels de l’entreprise et entamé des pourparlers avec ses dirigeants  » pour l’avaler.

- Anti syndicalisme, ingérence : un parlementaire UMP se démène. Selon CB Newsletter du 18 avril, un député UMP Frédéric Lefebvre a demandé que cesse « le monopole du syndicat du livre ou le quasi-monopole des NMPP  ». Vieille et menaçante rengaine, reprise quatre jours après le blocage de la distribution du Journal du dimanche « en raison d’un mouvement de la CGT du Livre protestant contre la réforme des Nouvelles messageries de la presse parisienne (NMPP) ». Motif de ce mouvement ? Les NMPP (propriété de Lagardère) ont annoncé en novembre « un plan de modernisation qui prévoit la suppression de 350 emplois sur 1 200, sans licenciement » (Le Figaro, 14 avril). Un « détail » qui n’intéresse notre député… a décidément de la suite dans les idées : l’AFP du 2 mai rapporte que ce « porte-parole de l’UMP a écrit jeudi au PDG de l’AFP pour se plaindre que l’agence n’ait pas traité un communiqué dans lequel il attaquait le PS et Ségolène Royal ».

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

Notes

[2«  Disneyland Resort Paris, Nivea, Manpower, Hermès, Renault, Monoprix, Fiat, SFR, Toshiba et le ministère de la Santé. Partenaire principal de l’opération, Disneyland Paris fera une distribution dans le parc avec un cahier central en 4 langues sur Tour de la Terreur, sa nouvelle attraction »

[3Le texte de la consultation publique : « Avec l’arrêt de la télévision analogique terrestre, s’ouvre la possibilité historique de réutiliser les fréquences que celle-ci utilisait depuis son lancement. La loi a confié au Premier ministre le soin de décider de cette affectation et donc des nouveaux services qui seront proposés. »

A la une

Le Monde se transforme en dépliant publicitaire… et s’en félicite

Misère de la presse quotidienne nationale.

Le Parisien atteint par des tirs de LBD ?

Abus de titraille.

Lire : Ces cons de journalistes ! d’Olivier Goujon

Dans Ces cons de journalistes ! (Max Milo, 2019), le journaliste et photoreporter Olivier Goujon revient, exemples et témoignages à l’appui, sur la détérioration des conditions de travail des (...)