Accueil > Critiques > (...) > L’institut National de l’Audiovisuel (INA)

L’Institut national de l’audiovisuel en danger (pétition)

Nous relayons ci-dessous la pétition qu’a lancée, entre autres démarches, un collectif de salariés de l’Institut national de l’audiovisuel (Ina) pour tenter d’infléchir la décision du gouvernement d’amputer l’institution d’une large partie de ses moyens.

Pétition adressée à :
Madame la Ministre de la Culture et de la Communication, ministère de la Culture et de la Communication

L’Institut national de l’audiovisuel en danger

Le Gouvernement vient de décider d’une coupe de 20,8 millions dans le financement 2014 de l’Ina en baissant de 23 % la part de la contribution à l’audiovisuel public (ex redevance) qui alimente l’Institut.

En 2013, cette part était de 90,5 millions d’euros soit 69 % de ses ressources mais moins de 2,9 % du total de la contribution payée par nos concitoyens et revenant à 3,50 euros par an et par foyer…

Le gouvernement a donc décidé de sabrer dans le financement public d’une entreprise publique, mettant en péril ses missions, ses activités, ses emplois.

Aucun gouvernement n’avait osé cela.

En organisant et en autorisant le déficit de l’entreprise – dont les comptes sont bénéficiaires depuis plus de dix ans – la ministre de la Culture et de la Communication et le ministre des Finances la mettent en grand danger.

À cette amputation vient s’ajouter un « ajournement » de la dotation de 55 millions d’euros que l’État s’était engagé à verser pour construire un nouveau bâtiment afin de sécuriser les archives que l’Ina a pour mission de conserver, restaurer, valoriser.

Aujourd’hui, ses missions – Archives, Recherche, Production, Formation – et ses activités sont touchées de plein fouet.

Nous refusons que l’Institut national de l’audiovisuel soit asphyxié. Conscients du rôle patrimonial et culturel de cette entreprise, nous demandons à la ministre de la Culture et de la Communication de tout mettre en œuvre pour assurer son financement. Nous sommes solidaires de ses personnels et nous opposons à tout démantèlement.

Cordialement,

Signature

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Le traitement de l’information par les médias à l’heure des Gilets jaunes (Fréquence Paris Plurielle)

Samedi 18 mai, Acrimed était invité dans l’émission « l’Hebdo » sur Fréquence Paris Plurielle, pour évoquer le traitement de l’information par les médias à l’heure des Gilets jaunes.
Cette émission a été (...)

Lire : Ces cons de journalistes ! d’Olivier Goujon

Dans Ces cons de journalistes ! (Max Milo, 2019), le journaliste et photoreporter Olivier Goujon revient, exemples et témoignages à l’appui, sur la détérioration des conditions de travail des journalistes.
En vingt (...)

Le Monde se transforme en dépliant publicitaire… et s’en félicite

Misère de la presse quotidienne nationale.

Le Parisien atteint par des tirs de LBD ?

Abus de titraille.