Accueil > Critiques > (...) > Journalismes de microcosme

"Johnny star contre Genestar "

Lu dans " Le Canard enchaîné " (4 juin 2003)

Mai 2003. Johnny Halliday, qui séjourne à Los Angeles " a eu un réveil difficile en écoutant son portable. Deux messages lui avaient été envoyés de Paris par Alain Genestar, le patron de Paris Match.

Premier message : " Allô Johnny, je suis chez moi à la campagne, j’écoute du jazz. Et j’ai composé une chanson pour toi, ce sera un tube à la rentrée. "

Dans le deuxième message, le même Genestar entonnait le tube en question, dont Johnny, abasourdi, n’a conservé qu’un souvenir embrumé. "

Deuxième sujet de contrariété pour Johnny : sur la photo des " soixante meilleurs potes de la star et de son épouse " que publie alors Paris Match, Genestar a évincé un grand ami de Johnny : Patrick Balkany, le maire " à casseroles " de Levallois. Grosse colère de la star, et du propriétaire du titre, " Hachette-Filipacchi, dont le siège est justement installé à Levallois, et qui entretient les meilleures relations du monde avec le maire. "

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Quand la presse portait Macron au pinacle – et au pouvoir

Extrait de notre livre « Au nom de la démocratie, votez bien ! » qui revient sur l’entre-deux-tours de l’élection présidentielle 2017.

Appel à dons : le compte n’y est pas… Acrimed a encore besoin de vous !

Le 9 mars dernier, nous vous alertions sur nos faibles ressources financières et lancions un appel à dons afin de poursuivre nos activités, nos publications et nos interventions publiques. (...)

Christophe Barbier, ou les leçons de journalisme d’un éditocrate militant

Christophe Barbier ose tout, c’est même à ça qu’on le reconnaît.