Observatoire des media

ACRIMED

Accueil > Critiques > (...) > Depuis 2010-2011 : Révolutions arabes, guerre de Libye, guerre en Syrie

Guerre de Libye : cocoricos régionaux du premier jour

par Henri Maler,

Samedi 19 mars : la guerre de Libye commence. Dimanche 20 mars : la presse régionale met en « une » ce qu’elle juge primordial... Des titres d’une rare diversité, sur un fait indéniable. Et pourtant...

Pour cette presse, quel est le plus important dans le déclenchement de cette guerre ? Non pas la guerre elle-même, mais la primauté de l’armée française (hâtivement nommée « la France »). Cocoricos !

Var matin, quotidien toulonnais et maritime, le 19 mars, se prépare à la guerre : une guerre de proximité ?

Mais Var Matin est aussi un quotidien régional très… national

… Comme ses confères d’autres régions

I. Du nord…

… au Sud

II … en passant par le Centre

… Où le groupe Centre France témoigne d’une belle harmonie entre ses titres. Entre l’équipe de France de rugby qui « relève la tête » et les avions français qui sont les premiers à bombarder, la fierté nationale est servie.





III. Et d’Est…

…. En Ouest

Devant une telle unanimité, on se rassure : le régionalisme sait, dans les grandes occasions, céder la place au chauvinisme. Bis : le plus important dans le déclenchement de cette guerre ce n’est pas la guerre elle-même, mais la primauté de l’armée française (hâtivement nommée « la France »). Cocoricos !

Henri Maler

 

A la une

Manifestation des gilets jaunes : les éditocrates sont-ils « raisonnables » ?

Quand les éditorialistes condamnent « l’irresponsabilité » des manifestants pour mieux passer sous silence la responsabilité des autorités.

Humiliations policières contre les lycéens, Barbier et Giesbert complices

Des violences policières légitimées dans les grands médias.

Panique médiatique face aux gilets jaunes

Les éditorialistes se font conseillers en communication, arbitres de la légitimité des revendications et organisateurs du dialogue social.