Accueil > Critiques > (...) > Entre deux tours : mobilisation générale

Entre deux tours (4) Ménager Chirac pour combattre Le Pen ?

Michèle Cotta et la censure

Jean Glavany, directeur de campagne de Lionel Jospin, a été interrogé sur France Inter (13 mai 2002) par Pascal Clark (Emission "Tam, tam, etc.") sur la non-diffusion par la télévision d’un film tourné, dans l’atelier de campagne de Lionel Jospin, par les deux réalisateurs d’un documentaire sur la victoire de l’équipe de France lors de la Coupe du monde de football. Glavany a expliqué que cette non-diffusion entre les deux tours n’était ni de son fait ni de celui de Jospin. Il s’agit, selon lui, d’une décision de Michèle Cotta, PDG de France Télévision, qui redoutait que ce film, au cours duquel on entendait des propos très critiques de socialistes contre Jacques Chirac, ne favorisât la campagne de Le Pen.

Stéphane Paoli et la révérence

L’entre-deux-tours des présidentielles a donné l’occasion d’un déferlement de propagande chiraquienne. Envolées les affaires, Ouvéa, les valeurs communes. Chirac devenait l’Homme de la République. Le 3 mai sur France Inter, Stéphane Paoli posait la question suivante : « M. Chirac, vous avez prononcé hier soir un mot qui est beau parce qu’il est fort. Vous avez dit : ça [ce résultat du premier tour] nous oblige tous ».

© PLPL

 

Acrimed est une association qui tient à son indépendance. Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions. Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.

A la une

Le ministère de l’Intérieur n’a pas à mettre au pas les journalistes qui couvrent des manifestations

Un communiqué du SNJ. Crédit photos : Serge D’Ignazio

Appel à dons : pas d’« argent magique » pour Acrimed !

Nos seules ressources financières : votre soutien.

Actualité des médias : extrême droite plébiscitée, patrons de presse renfloués…

Du côté des programmes, des informations et des entreprises médiatiques (été 2020).